Responsive image

Confédération africaine de football:Une nouvelle ère

Josiane R. MATIA | 19-03-2017 22:11

 Avec une nouvelle équipe à la tête de l’institution, de nombreux changements sont annoncés.

L’onde de choc est passée depuis le 16 mars dernier et on a bien eu le temps de se faire à l’idée qu’un nouveau président a été élu à la tête de la Confédération africaine de football (CAF). Après 29 ans de bons et loyaux services, Issa Hayatou a été remplacé par le Malgache Ahmad Ahmad. Passé le temps des réjouissances et des félicitations, le tout nouveau président de la CAF, le 6e de l’histoire, est déjà attendu. Il faut dire que le Malgache de 57 ans a donné le ton sur ses premières mesures juste après son élection : « Ce n’est pas que je doute de quoi que ce soit, mais c’est un principe que j’ai : il faut faire un audit financier ».
Ahmad Ahmad l’avait déjà annoncé durant sa campagne, précisant qu’il va étudier tous les contrats qui existent au sein de la Confédération, avec la mise en place d’un nouvel organigramme. La réforme de l’administration de la CAF, « pour éviter que la politique ne se mêle de l'organisation de la confédération », selon ses propos, est en effet l’un de ses chevaux de batailles. « Des contrôles d'éligibilité et d'intégrité seront exigés pour tous les dirigeants de la CAF, les structures permanentes seront repensées, les procédures et lourdeurs administratives allégées », indique Ahmad Ahmad. La rupture, du changement, des méthodes plus modernes sont les axes autour desquels l’homme a insisté tout au long de sa campagne.
Au même titre qu’une place plus grande des présidents de fédérations et d’anciennes gloires africaines, ainsi qu’une meilleure protection juridique des joueurs et des clubs africains. Il promet aussi plus de transparence dans la gestion des affaires. La question de la programmation de la Coupe d’Afrique des nations, tous les deux ans, entre janvier et février, devrait aussi faire l’objet d’une large consultation. Tout comme l’augmentation du nombre d’équipes participantes. S’agissant de l’attribution des compétitions, on devrait avoir une révolution. Ahmad Ahmad plaide en effet pour que ce soit les membres de la CAF, et non plus le comité exécutif, qui désignent les pays hôtes.
Le tout nouveau président de la CAF sera accompagné dans sa tâche par un Comité exécutif, qui fait office de gouvernement, presque remanié et constitué de fidèles. Le Marocain Fouzi Lekjaa représentera désormais l’Afrique du Nord ; Musa Bility (Liberia) la zone Ouest A alors que Amaju Pinnick (Nigeria) sera le représentant de la zone Ouest B. Au Sud, le Sud-africain Danny Jordaan et l’Angolais Rui da Costa seront aux commandes. Pour l’Est, ce sera le Djiboutien Suleiman Waberi. Quant à la pace dévolue aux femmes, elle revient désormais à Isha Johansen (Sierra Leone). En Afrique centrale, le Tchadien Adoum Djibrine est le seul à avoir échappé à la tempête de la 39e Assemblée générale des 15 et 16 mars dernier.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter