Responsive image

Thierry Metomo: « Les Camerounaises ont manqué de réussite

Evenements
Steve LIBAM | 06-12-2016 15:11

? L' entraîneur de football explique

Quelle appréciation faites-vous du niveau technique et tactique de la compétition?
La compétition était d’un très bon niveau. De plus en plus d’équipes se tiennent et un nivellement de valeurs se fait ressentir. En dehors du match Nigéria-Mali, nous sommes loin des gros scores qui ont souvent été servis lors de cette compétition. Même si la hiérarchie a été une fois de plus respectée en retrouvant les quatre favoris de la compétition en demi-finales, l'on a pu constater que tactiquement, les filles comprennent et s'adaptent de plus en plus aux exigences des entraîneurs et des oppositions. Sur le plan physique, le Nigéria s'est fait rattraper. Toutes les équipes mettent actuellement un accent sur ce point. Le niveau est réellement monté. Les joueuses et les techniciens font de plus en plus d'efforts pour nous servir un spectacle digne d'une compétition continentale. Personnellement, j’étais surpris par le niveau de jeu affiché.
Côté camerounais, qu'est-ce qui n'a pas marché en finale face au Nigeria?
Les Camerounaises ont manqué de réussite devant les buts. Elles ont eu plus de six occasions dont trois face-à-face avec la gardienne nigériane. Soit elles étaient trop confiantes et se voyaient déjà victorieuses avant le terrain, soit elles étaient trop dopées psychologiquement lors de ce match, au point de manquer de lucidité au niveau de la finition. Pour une fois, le Cameroun tenait le bon bout pour gagner ce trophée. Malheureusement, les occasions loupées nous ont coûté cher. Raïssa Feudjio et Ngock Yango ont pratiquement empêché Rita Chikwelu de jouer et de servir son attaque mais Oparanozie était positionnée au bon endroit sur l’intervention énergique de Christine Manie. C’est une belle leçon d'expérience et de réalisme sur l'enthousiasme et l'envie de gagner.
Quel avenir pour cette sélection des Lionnes indomptables ?
Certes, des filles comme Manie Christine et Ngono Mani sont pratiquement à la porte de sortie. Mais, je crois qu'il faut maintenir le gros de ce groupe et commencer très tôt à préparer la prochaine édition au Ghana. La FIFA a inscrit la CAN dans son calendrier alors, exploitons les périodes FIFA. Ça m'étonnerait de revoir le coach Enow à la tête de cette équipe dans les prochains jours mais évitons de tout chambouler dans le staff technique. S’il s'en va, je crois que Anong (son adjointe, ndlr) peut continuer le travail de ce grand homme qui n'a pas reçu la meilleure des récompenses pour ses 10 ans de travail : le trophée de champion d’Afrique. La Fecafoot doit faire revivre le championnat féminin en pensant à une réconciliation avec tous les acteurs. Le championnat local remettra les filles en concurrence et les équipes nationales seront assez fournies avec des joueuses compétitives.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter