Mozambique : la voie de la raison

Presidential
Paul EBOA | 05-01-2017 08:45

Le Mozambique souhaite fortement que la nouvelle trêve annoncée, avant-hier, par la Résistance nationale mozambicaine (RENAMO) débouche sur une paix durable. Et pour cause ! La transformation de l’ancienne rébellion armée en parti politique, il y a trois ans, avait suscité un immense espoir. De nombreux observateurs avaient alors pensé que cette formation politique abandonnerait définitivement les armes et se conformerait aux règles de la démocratie quelle que soit la nature de ses revendications.
Les fruits de la mutation de la RENAMO n’avaient malheureusement pas tenu la promesse des fleurs. Puisqu’à la fin de 2015, le leader de ce mouvement, Alfonso Dhlakama, avait de nouveau pris le chemin du maquis pour reprendre par les armes le contrôle de six des 11 provinces qu’il estimait avoir conquises lors des élections présidentielle et législatives de 2014 tandis que ces scrutins avaient été remportés par le Front de libération du Mozambique (FRELIMO), le parti au pouvoir. Les combats déclenchés par la RENAMO se sont intensifiés en 2016 notamment au centre et au nord du pays. L’intensité de ces affrontements a rappelé la longue et terrible guerre civile qui a secoué le pays de 1976 à 1992. Plusieurs milliers de personnes ont été poussées sur le chemin de l’exil. Sans pour autant que la RENAMO renonce à ses revendications. S’étant saisie du dossier en mi-décembre, la médiation internationale n’a pas pu ramener Alfonso Dhlakama et ses lieutenants à de meilleurs sentiments. L’annonce par la chef de la RENAMO d’une trêve d’une semaine à l’occasion des fêtes de fin d’année a donc constitué une surprise agréable pour le président de la République du Mozambique, Filipe Nyusi, et pour les populations de ce pays. Le leader de l’ancienne rébellion armée ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Le 3 janvier dernier, il a prolongé la trêve pour deux mois, à la suite de plusieurs entretiens avec le chef de l’Etat mozambicain. Même si le choix pour la paix est dicté par des divisions internes et le vieillissement des combattants de la RENAMO, Il y a certainement lieu de saluer cette option qui montre que ce mouvement  a opté pour la raison et le réalisme.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

L’esprit d’Eséka

Editorial
Marie-Claire NNANA | 26-05-2017 14:38 0 0

Il l’avait promis. Il l’a donc fait. Le président de la République a livré mardi dernier les résultats de la Commission nationale d’enquête qu&rs...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter