Bel-Ami: un héros sans scrupules

Culture
Yvette MBASSI-BIKELE | 15-03-2017 14:10

Ce classique de la littérature française écrit par Guy de Maupassant est au programme des classes de première.

Dans la deuxième partie du XIXe siècle, Georges Duroy, modeste employé dans l’administration des chemins de fer du nord arrive à Paris où il rencontre Forestier, ancien copain de régiment. Celui-ci lui propose de se lancer dans le journalisme et de lui faciliter les choses en lui ouvrant les portes de la profession notamment en lui faisant rencontrer Monsieur Walter, directeur du journal La Vie française. Madeleine Forestier, l’épouse de son mentor, explique à Duroy comment fonctionne la société parisienne d’alors et surtout l’informe sur l’importance des femmes dans le jeu de l’ascension sociale, tout en lui assurant qu’elle ne sera jamais sa maîtresse. Georges entend et comprend la leçon. Dès lors, il n’aura de cesse de mettre en application ces conseils au service de son ascension. Madeleine est une femme de tête qui aidera Duroy, y compris dans la rédaction de ses articles.
Grisé par ses premières publications, Duroy brille en société. Il apprend très vite à se jouer des autres pour atteindre le haut de l’échelle sociale. Par conséquent, il n’hésite pas à user de son charme pour séduire les femmes les plus importantes et ayant le plus d’influence, dans son entourage. Au retour d’un dîner, il entame une relation avec Mme Marelle, une liaison qui se maintiendra peu ou prou tout au long du récit. Concomitamment au couple qu’il forme avec Madeleine Forestier, récupérée et épousée après le décès de son époux. Sans compter la prostituée Rachel, Mme Virginie Walter l’épouse du directeur du journal, entre autres. Georges Duroy va ainsi parvenir à s’enrichir au fil du temps, à devenir de plus en plus important, pour finir ministre. Entre temps, il a très bien manœuvré pour se débarrasser de Madeleine et épouser la fille des Walter, Suzanne.
Le récit de Maupassant dépeint une société parisienne faite d’intrigues. L’arrivisme d’un Georges sans scrupules y triomphe. Son opportunisme nourri d’un cynisme qui laisse peu de place à la réalité des sentiments, est comme un révélateur du côté malsain de cette société où s’imbriquent pouvoir politique, journalistique et argent. Par ailleurs, on peut y voir une description du sort des femmes à cette époque. Recluses dans la sphère privée, leur intelligence s’exerce dans l’ombre mais n’en demeure pas moins indéniable. Elles restent toutefois des victimes des intrigues masculines. Bel-Ami de Maupassant a été régulièrement adapté au cinéma, environ treize fois, dans différentes langues étrangères.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter