Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme: place au travail !

Presidential
Olivier LAMISSA KAIKAI | 17-03-2017 11:02

Commentaire.

Maintenant que les quinze personnalités devant animer la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (CNPBM) sont connues, les Camerounais du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, attendent qu’elles se mettent résolument au travail. Depuis la création de cette Commission le 23 janvier 2017, les attentes sont fortes et légitimes. Il revient donc à Peter Mafany Musonge, ancien Premier ministre, haut commis de l’Etat qu’on ne présente plus, de présider aux destinées de cette nouvelle structure. Il sera secondé par Oumarou Djika Saïdou, comme vice-président. Treize autres membres complètent cette équipe pionnière à qui le président de la République, Paul Biya, a confié la lourde responsabilité de relever le défi du bilinguisme et du multiculturalisme sur l’étendue du territoire national. Et ceci, bien entendu, aux côtés des autres structures publiques et privées existantes. A la différence que la Commission a des missions plus larges et étendues au plan national. 
Faut-il encore rappeler que le double objectif recherché, par la création de cette Commission, est qu’à terme, tous les Camerounais, qu’ils soient de la partie francophone ou anglophone du pays, soient parfaitement bilingues. Et qu’ils ne perdent pas non plus de vue la promotion de leurs propres langues et cultures respectives. En fait, il s’agit de faire du bilinguisme une réalité. D’en faire l’affaire de tous et de chacun. Le français et l’anglais, langues d’égale valeur, doivent être vivantes et parlées, aussi bien dans les services publics que dans les sphères privées. Chacun, à son niveau, doit prendre conscience de l’importance à maîtriser les deux langues officielles du pays, à savoir le français et l’anglais. Et surtout ne pas négliger les autres langues nationales. A long terme, la maîtrise du français et de l’anglais est d’ailleurs envisagée comme un critère d’intégration à la fonction publique camerounaise. La mise en place de cette Commission appelle, à tous points de vue, un changement de mentalités de la part des Camerounais, encore incrédules. Ce sera d’ailleurs l’un des chantiers de la nouvelle équipe.
Le fait que les personnalités, désignées le 15 mars dernier, pour travailler au sein de cette Commission, soient issues de divers horizons, est de bon augure. Ils sont quatre femmes et onze hommes. Ils sont des anciens ministres, pour les uns. Ils viennent du milieu universitaire, de la société civile, de la haute administration, pour les autres. Au sein de la Commission, l’abbé Jean Marie Bodo apporte la caution des hommes de Dieu. C’est donc un casting d’hommes et de femmes d’horizons divers, pour un résultat homogène. Ces hommes et femmes, bien connus du grand public, peuvent se prévaloir d’avoir rendu des états de service à la nation, chacun dans son domaine. Les premières déclarations du président de cette Commission renseignent à suffisance sur la détermination et la volonté de son équipe à mener à bon port les missions qui lui sont assignées. « Nous restons ouverts à toutes les propositions et idées, d’où qu’elles viennent afin que nous puissions mener à bien la mission que le chef de l’Etat nous a confiée », a fait savoir Peter Mafany Musonge, dans nos colonnes, quelques heures après sa nomination. Les bonnes dispositions de la Commission vont au-delà des déclarations. Désormais, ceux qui ont des problèmes liés au bilinguisme et au multiculturalisme savent à quels interlocuteurs s’adresser. Mais les Camerounais ne devraient pas non plus perdre de vue qu’il est également intéressant et utile de s’imprégner des contenus des textes signés le 23 janvier par le président de la République, afin de bien poser leurs problèmes à la Commission.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Bonaberi: Ascension mouvementée à l'EEC

Regions
Rita DIBA | 28-05-2017 23:04 | 0 0

La Fête de l'Ascension, célébration chrétienne marquant la montée de Jésus-Christ aux cieux, n’a pas été de tout repos le 25 mai dernier à l'Église évangélique du Cameroun (EEC), district Bèl&e ...
Lire la suite

Ebolowa: un député à la rencontre des populations

Regions
Louise KOUNOU (CAMNEWS) | 28-05-2017 22:56 | 0 0

L’honorable Jean Jacques Zam a remis du matériel agricole et de construction aux populations de Konda-Anyuzok

 

Les habitants de Konda-Anyuzok, non loin d’Ebolowa, ont eu mardi, 16 mai dernier, le privilège et le plaisir de recevoir des houes, de ...
Lire la suite

Responsive image

Sud: pour une stratégie gagnante

Politique
Aimé-Francis AMOUGOU | 28-05-2017 22:52 0 0

 La vie du parti et les questions de développement étaient, entre autres sujets, au centre d’un séminaire d’imprégnation et d’information tenu ven...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter