Bruxellegate : plus jamais ça !

Sports
Jean Marie NZEKOUE | 11-05-2017 10:12

Commentaire

La coordination des équipes nationales de football du Cameroun a donc un nouveau patron. Le contexte porte à croire que cette décision est liée à l’incident connu sous le nom de « Bruxellegate » qui avait entaché fin mars 2017, le dernier regroupement des Lions indomptables en Belgique dans le cadre des Journées Fifa. Refuser aux joueurs de l’équipe nationale l’accès au restaurant de l’hôtel pour des raisons d’intendance était une situation autant rocambolesque qu’inattendue, survenant presque deux mois après le cinquième sacre des Lions indomptables à la Coupe d’Afrique des nations 2017, exposant du coup aux yeux du monde certaines lacunes que l’on croyait appartenir désormais au passé. On peut rappeler à ce propos le rasle- bol du sélectionneur Hugo Broos qui dans une sortie tonitruante par médias interposés, dénonçait sans ménagement les « problèmes de gestion et de management » susceptibles de ramener la Cameroon Team plusieurs années en arrière alors qu’un nouvel état d’esprit était en construction pour se projeter vers l’avant. Quelles que soient les raisons avancées ici et là pour justifier ce qui est arrivé, il est par principe intolérable qu’une sélection nationale comme celle du Cameroun, au rayonnement international indiscutable, en soit encore en 2017 à faire le pied de grue pour être servie dans un restaurant ou à voyager sans des équipements nécessaires sous le fallacieux prétexte du « manque l’argent ». En raison de leur passé, de leur vécu, de leur palmarès impressionnants, les Lions indomptables ne méritaient pas pareille humiliation pour quelques milliers d’euros ! Depuis longtemps, ils ont cessé d’être une équipe nationale quelconque pour devenir un label précieux, une valeur emblématique citée en exemple, à préserver à tout prix, à tous les prix. En toute logique, le management des champions d’Afrique en titre doit être exemplaire, dès lors qu’ils incarnent les valeurs du continent qu’ils doivent d’ailleurs défendre dans quelques semaines lors de la Coupe des Confédérations Russie 2017. Puisque nous avons l’ambition de rivaliser avec les grandes nations du football mondial que sont le Brésil, l’Allemagne, l’Angleterre ou l’Italie, essayons au moins d’être à leur hauteur, tout au moins en ce qui concerne la professionnalisation de la gestion administrative et financière. C’est d’ailleurs pour ce faire que le décret présidentiel du 26 septembre 2014 précise que « la gestion administrative, sportive et technique des sélections nationales de football relève de la compétence de la FECAFOOT » alors que la « gestion financière des sélections nationales de football est assurée conjointement par l'Etat et la FECAFOOT. Les « ressources allouées par l'Etat sont des deniers publics et soumis par conséquent aux contrôles des organes compétents de l'Etat ». Il est donc impératif d’en faire bon usage, sous peine d’être sanctionné. Il est donc temps de tourner la page du « Bruxellegate », en se disant, « plus jamais ça ! »

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Should Widowhood Rites Be Suppressed?

Societe
Emmanuel KENDEMEH | 28-05-2017 23:25 | 0 0

There is debate on many societal circles with arguments for and against the suppression of widowhood rites

 

As society keeps on evolving with globalization being a new mode of life, there is heated argument related to the relevance  of many aspects of the culture,&n ...
Lire la suite

Au nom de la dignité humaine

Societe
Jean Francis BELIBI | 28-05-2017 23:23 | 0 0

La seule évocation du rite de veuvage suscite une humeur noire aujourd’hui tant chez les hommes que chez les femmes, même s’il est loisible de reconnaître que dans la société camerounaise, ces dernières sont sans doute celles qui en souffrent le ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter