Sanzy Viany: la voix envoûtante

Culture
Assiatou NGAPOUT M. | 15-05-2017 12:40

La chanteuse d’afro jazz et fusion présente sur la scène musicale depuis 2007 célèbre ses dix ans de carrière cette année.

Déjà dix ans sur la scène musicale et Sanzy Viany ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. C’est tout naturellement que la chanteuse à la voix envoûtante et sensuelle a annoncé la célébration de ses dix ans de carrière cette année, sous le couvert de la thématique « Mpang Minga », une grande dame. Une année qui s’annonce également sous de nouveaux auspices pour Sanzy viany invitée à divers spectacles en France. Ses deux albums dont le premier sorti en 2009 « Akuma » et le second en 2014 « Ossu » ont connu un succès certain. Originaire de la Lékié, cette étoile montante de la musique camerounaise a choisi pour option l’afro jazz avec pour  format le music-hall. Un  mélange savoureux entre la chanson, la danse et le théâtre.
De ses concerts, les spectateurs gardent de bons souvenirs avec ses prestations scéniques à couper le souffle. « Les superlatifs manquent presque pour décrire la performance de Sanzy Viany sur scène. Elle est émouvante et grandiose. Elle sait comment électriser ses fans. L’énergie au ventre et le sourire aux lèvres, elle ne manque à aucun moment de faire vibrer son public», lance un fan.
Pour cette chanteuse hybride, la fusion musicale entre les sonorités d’ailleurs (rock, soul, jazz, etc.) et celle de ses racines a pour but de donner de la valeur à la voix comme instrument de musique dans ses chansons. Que ce soit en Eton, et quelques fois en français sur la perversité de la nature humaine, Sanzy Viany est à l’aise dans chacune des langues. Les thèmes développés sont l’amour et les peines de la vie. Issue d’une lignée d’artistes, Sandrine Dzinguene de son vrai nom est auteur-compositeur. C’est à l’âge de neuf ans qu’elle écrit ses premiers textes. Sa musique l’a portée au-delà des frontières : Kenya, France, Suisse, Hollande, Belgique, etc. Son souvenir le plus récent reste sa prestation à l’Olympia de Paris en 2016 auprès de Charlotte Dipanda et Kareyce Fotso. Un moment empli d’émotion et de plénitude.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Should Widowhood Rites Be Suppressed?

Societe
Emmanuel KENDEMEH | 28-05-2017 23:25 | 0 0

There is debate on many societal circles with arguments for and against the suppression of widowhood rites

 

As society keeps on evolving with globalization being a new mode of life, there is heated argument related to the relevance  of many aspects of the culture,&n ...
Lire la suite

Au nom de la dignité humaine

Societe
Jean Francis BELIBI | 28-05-2017 23:23 | 0 0

La seule évocation du rite de veuvage suscite une humeur noire aujourd’hui tant chez les hommes que chez les femmes, même s’il est loisible de reconnaître que dans la société camerounaise, ces dernières sont sans doute celles qui en souffrent le ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter