Responsive image

Entrée en 6e, Common Entrance: près de 250 000 candidats ont composé

Societe
Assiatou NGAPOUT M. | 17-05-2017 15:52

Les postulants ont composé dans un climat serein dans la plupart des établissements du secondaire hier à Yaoundé.

Image saisissante hier au lycée général Leclerc à Yaoundé. Sous une pluie battante, parapluies en main, des parents en rangs serrés à l’entrée de l’établissement scolaire donnent quelques conseils de dernière minute à leurs enfants. « Tiens bien ton récépissé et ta carte. » « Tu as compris ? Sois sereine et n’aie pas peur des épreuves », « Respire un coup si une épreuve te semble difficile », entend-t-on ici et là. Pour ce qui est des différents centres d’examen de Yaoundé, ils sont près de 52 000 candidats issus des établissements scolaires primaires publics et privés à avoir bravé les intempéries pour affronter les épreuves écrites du concours d’entrée en 6e de l’enseignement général et en première année de l’enseignement technique, ainsi que du Common Entrance.
Au lycée Leclerc, tout a été réglé comme sur du papier à musique. Pour faciliter l’accès des candidats à leurs salles de composition, des listes ainsi que les horaires de passage des épreuves sont affichés. Et les retardataires sont aussitôt orientés. C’est par l’épreuve de compréhension de texte que les postulants ont débuté leur examen, suivie de la connaissance du français constituée de la dictée et du questionnaire. Ils ont clôturé par les épreuves de problème, de calcul rapide et de culture générale. Pour ce qui est de l’épreuve de dictée, ils sont presque tous unanimes. « L’épreuve était très facile. Il n’y avait pas de titre. C’était des phrases détachées », se réjouit Marthon Heudji, candidat.
Au lycée général Leclerc, tout comme au  Central Government English Primary School  ou encore au CETIC de Ngoa-Ekelle, l’on s’est réjoui du bon déroulement de l’examen, malgré quelques incidents enregistrés. Notamment des cas de candidats dits litigieux. « Il s’agit des élèves qui ne se sont pas inscrits ou qui ne retrouvent pas leurs noms sur la liste », explique Elisabeth Ntonga, proviseur du lycée général Leclerc. En conséquence, l’établissement qui  attendait 936 postulants, en a reçu 1 050. Les épreuves se sont achevées hier à 12h 45. Les résultats définitifs seront affichés d’ici quelques jours. Ils sont près de 250 000 candidats à avoir frappé hier aux portes du secondaire à travers le pays.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Should Widowhood Rites Be Suppressed?

Societe
Emmanuel KENDEMEH | 28-05-2017 23:25 | 0 0

There is debate on many societal circles with arguments for and against the suppression of widowhood rites

 

As society keeps on evolving with globalization being a new mode of life, there is heated argument related to the relevance  of many aspects of the culture,&n ...
Lire la suite

Au nom de la dignité humaine

Societe
Jean Francis BELIBI | 28-05-2017 23:23 | 0 0

La seule évocation du rite de veuvage suscite une humeur noire aujourd’hui tant chez les hommes que chez les femmes, même s’il est loisible de reconnaître que dans la société camerounaise, ces dernières sont sans doute celles qui en souffrent le ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter