Famille: le Minproff promeut la cohésion

Societe
Carine TSIELE | 18-05-2017 14:40

 C’était au cours d’une déclaration faite par le ministre Marie Thérèse Abena Ondoa le 15 mai dernier.

Face aux hommes des médias le 15 mai dernier, jour de commémoration de la Journée internationale de la famille, le ministre de la Promotion de la femme et de la famille, Marie Thérèse Abena Ondoa, est revenue sur l’ensemble des problèmes et comportements qui compromettent le bien-être familial au Cameroun. Il s’agit entre autres des divisions tribales, de la haine, de l’intolérance, de l’alcoolisme et des violences conjugales et familiales. A cela s’ajoutent également la mauvaise utilisation des réseaux sociaux, l’abandon et la stigmatisation des membres victimes de maladies, le manque d’encadrement des enfants et le refus de les envoyer à l’école, l’inceste, l’infanticide, la non-scolarisation. Pour Marie Thérèse Abena Ondoa « ces fléaux accentuent les conflits et la pauvreté au sein des familles.»
S’appuyant sur le thème de cette 23e édition : « Famille et cohésion sociale », le Minproff a convié les parents à renforcer leur rôle dans la prise de leurs responsabilités pour la construction des familles plus soudées et équilibrées. « Le thème choisi cette année doit susciter l’engagement et la mobilisation de tous, autour des valeurs familiales d’entraide, d’entente de solidarité et d’inclusion et la nécessité du vivre ensemble harmonieux », a insisté le ministre. C’est par une invite au dialogue, à la solidarité, et à l’amour que  le Minproff a conclu sa déclaration.
Carine TSIELE  

 

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Should Widowhood Rites Be Suppressed?

Societe
Emmanuel KENDEMEH | 28-05-2017 23:25 | 0 0

There is debate on many societal circles with arguments for and against the suppression of widowhood rites

 

As society keeps on evolving with globalization being a new mode of life, there is heated argument related to the relevance  of many aspects of the culture,&n ...
Lire la suite

Au nom de la dignité humaine

Societe
Jean Francis BELIBI | 28-05-2017 23:23 | 0 0

La seule évocation du rite de veuvage suscite une humeur noire aujourd’hui tant chez les hommes que chez les femmes, même s’il est loisible de reconnaître que dans la société camerounaise, ces dernières sont sans doute celles qui en souffrent le ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter