Responsive image

Aimée-Catherine Moukoury : une passionée à Canal 2

Culture
Gaël de SOUZA | 18-05-2017 14:19

 La jeune présentatrice est de ces visages qui comptent aujourd’hui sur la chaîne.

Sa douceur vocale, elle l’a copiée chez Claire Chazal. Son assurance, elle l’a empruntée à Denise Epote. Elle entend être une journaliste de haut niveau, tel Charles Ndongo. Lorsqu’on a des modèles comme ceux-là, difficile de ne pas trouver sa voie. A 26 ans, la journaliste fait ses preuves à Canal 2 International. De la présentation de la revue de presse, à celle du Journal de 13h, en passant par celle du magazine sportif Grand Stade, le passage d’Aimée-Catherine Moukoury sur les plateaux arrache plus d’un compliment sur les réseaux sociaux : « la télé te va trop bien » ; "More blessing on your way" ; « la télé brille quand tu passes»… Pas de limite dans l’esprit de cette originaire de Malimba, qui garde à l’esprit ces mots de Nelson Mandela : « Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse ».
Si son aventure en télévision fait sensation, la titulaire d’une licence (Université de Buea) en sciences politiques et administration publique aurait pu devenir avocate. Seulement : « Je me suis toujours dit que je ferai ce métier sans savoir pourquoi », se souvient-elle. Ses frères le savaient, c’est peut-être pour cette raison qu’à 5 ans, ils s’amusaient à placer la petite Cathy dans un meuble afin qu’elle leur présente le journal. Des visionnaires !
Aujourd’hui, elle le fait mais de façon plus appliquée, grâce à sa licence en journalisme obtenue à l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication (Esstic) à Yaoundé, où elle a appris à maîtriser les rudiments du métier. Un rêve devenu réalité. En parlant de rêve, elle souhaite que la situation de la femme change, « afin que celle-ci soit vue autrement, pour faire avancer le continent ». La condition financière du journaliste camerounais la préoccupe également, d’où son vœu d’un futur changement. En attendant, c’est au service de sa passion qu’elle mobilise ses réflexions, pour des prestations qui feront peut-être d’elle un modèle, une source d’inspiration pour des générations en quête de vocation.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Should Widowhood Rites Be Suppressed?

Societe
Emmanuel KENDEMEH | 28-05-2017 23:25 | 0 0

There is debate on many societal circles with arguments for and against the suppression of widowhood rites

 

As society keeps on evolving with globalization being a new mode of life, there is heated argument related to the relevance  of many aspects of the culture,&n ...
Lire la suite

Au nom de la dignité humaine

Societe
Jean Francis BELIBI | 28-05-2017 23:23 | 0 0

La seule évocation du rite de veuvage suscite une humeur noire aujourd’hui tant chez les hommes que chez les femmes, même s’il est loisible de reconnaître que dans la société camerounaise, ces dernières sont sans doute celles qui en souffrent le ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter