Responsive image

Mariage collectif : 40 couples sautent le pas

Societe
Mireille ONANA MEBENGA | 18-05-2017 14:22

 Ils se sont dit oui lundi dernier à la mairie de Douala II après de longues années d’attente.

40 couples habitant la commune d’arrondissement de Douala 2e ont décidé de changer de statut, lundi 15 mai dernier, dans les locaux de la mairie. Ces hommes et femmes sont donc passés du stade de célibataires ou de concubins à celui de mariés officiellement. Ils ont franchi le pas devant une foule nombreuse d’amis, de parents et en présence des autorités de cet arrondissement, notamment Garba Bakary, le sous-préfet. Il y avait également le  délégué régional de la Promotion de la femme et de la famille (Minproff) pour le Littoral,  Isabelle Lafortune Makota.
Pour célébrer ces nouvelles unions, le maire Denise Fampou était accompagné de quatre de ses adjoints. Premier acte, la lecture par l’adjoint au maire Joseph Lima, des articles 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015 du Code civil qui régissent le mariage dans notre pays. L’adjointe Sende quant à elle a été choisie pour  prodiguer des conseils aux futurs époux, au vu de son âge avancé et de son expérience.  On retient  en substance que le mari est le chef de la famille ; c’est lui qui choisit le lieu de résidence. Cependant, si le lieu de résidence présente un danger, la femme peut décider de procéder autrement, mais avec cette fois l’avis d’un juge. L’adjointe a précisé  que les époux se doivent fidélité et respect. Dans le cas contraire, c'est-à-dire en cas d’infidélité, le conjoint concerné est passible d’une sanction allant de 20 à 200 000 F, jusqu’à  un emprisonnement ferme.
Peu avant que les époux ne se passent la bague à l’annulaire, le délégué d’arrondissement du Minproff a rappelé le bienfondé du mariage en  ce sens qu’il est le socle de la stabilité et de la cohésion sociale. En outre, il protège les droits des veuves, veufs et orphelins et beaucoup d’autres conflits, contrairement à l’union libre. La responsable du Minproff pour Douala 2e a précisé que la dot et le manque de moyens ne doivent plus être un frein au mariage. De nombreux cadeaux ont été offerts par l’exécutif de la mairie.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Should Widowhood Rites Be Suppressed?

Societe
Emmanuel KENDEMEH | 28-05-2017 23:25 | 0 0

There is debate on many societal circles with arguments for and against the suppression of widowhood rites

 

As society keeps on evolving with globalization being a new mode of life, there is heated argument related to the relevance  of many aspects of the culture,&n ...
Lire la suite

Au nom de la dignité humaine

Societe
Jean Francis BELIBI | 28-05-2017 23:23 | 0 0

La seule évocation du rite de veuvage suscite une humeur noire aujourd’hui tant chez les hommes que chez les femmes, même s’il est loisible de reconnaître que dans la société camerounaise, ces dernières sont sans doute celles qui en souffrent le ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter