Oyack: elle accouche de jumelles à 14 ans

Une des responsables du dispensaire des Sœurs d’Oyack (arrondissement de Douala III) a dû donner de la voix pour arrêter les personnes qui filmaient compulsivement avec leur téléphone. Objet de la curiosité ambiante, que certains « reporters » Facebook voulaient relayer sur les réseaux sociaux ce lundi 10 juin, une fille de 14 ans fraîchement descendue de la table d’ac couchement, après avoir mis au monde des jumelles. Une adolescente dont le père, décédé, avait été abandonné depuis longtemps par la mère. « C’est avec sa grand-mère paternelle qu’elle vivait », a appris CT d’un témoin oculaire des remous de lundi dernier.

Votre journal apprendra également que la jeune maman était élève en classe de 3e dans un établissement de la place, mais qu’elle n’a pas pu aller au bout de son année scolaire, ni a fortiori composer le Bepc, une fois son état constaté. « Dès que la grandmère a appris pour la grossesse, elle s’est découragée », précise notre source. Parlant de cette gestation, le père reste inconnu. Pour la grand-mère du moins, qui a dû prendre la charge de préparer le trousseau sans le moindre appui de l’auteur, lequel aurait pris la clé des champs une fois informé que sa semence allait germer…

Ultime péripétie de l’affaire : l’échographie montrait un seul bébé, et c’est sur la base de cette information que le trousseau a été apprêté. Après le coup double de la parturiente sur la table d’accouchement, sa parente a lancé un S.O.Sà la cantonade. Dans un bel élan de solidarité, d’autres femmes présentes ont alors offert des couches et du savon à la mère des jumelles. Aux dernières nouvelles, la maman (hormis une déchirure pendant l’enfantement) et les enfants (un peu plus de 3,5kg chacune) se portent bien.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category