Célébration: l’avenir avec l’enfant africain

Les activités consacrées à la journée dédiée à cette partie de la population se sont achevées hier

«L’action humanitaire en Afrique : les droits de l’enfant avant tout ». C’est le thème de la 29e édition de la Journée de l’enfant africain dont la clôture des activités s’est déroulée avec faste et solennité hier, à l’esplanade de la mairie de Yaoundé IV à Ekounou. Cette thématique interpelle, à plus d’un titre, les Etats africains, les promoteurs des œuvres sociales, les organisations non gouvernementales et autres associations d’encadrement d’enfants.

Ceci dans la perspective de « penser son devenir, lui garantir les droits à l’éducation, aux soins de santé de qualité, aux services sociaux afin d’assurer son plein épanouissement et en faire un acteur actif du développement »,a plaidé Zaïna Bjoya Makouet, ancienne dé putée junior. C’est donc une occasion idoine pour regarder dans le rétroviseur de l’histoire sombre de l’enfant africain.

Principale victime des conflits armés, des tensions, des catastrophes et autres crises humanitaires que vit l’Afrique. Autrement dit, il est question de faire le bilan des progrès réalisés par chaque Etat, en fonction des prescriptions faites par la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant. A ce sujet, Samuel Orok Otang, Inspecteur général des services au ministère des Affaires sociales (Minas) a détaillé les réalisations faites par les pouvoirs publics au profit de l’enfant en situation de crise humanitaire. Ainsi, le gouvernement camerounais a, entre autres :

« Elaboré des guides de prise en charge holistique et d’accompagnement psy chosocial des enfants associés aux groupes et forces armés, mis en place des familles d’accueil temporaires à l’ExtrêmeNord et à l’Est. Il a aussi assuré la prise en charge scolaire, sanitaire et nutritionnelle des enfants déplacés internes, créer des services d’action sociale dans les camps des réfugiés», a déclaré l’inspecteur général des services.

Instituée en 1980 par la Conférence des chefs d’Etat de l’Organisation de l’unité africaine (Ndlr : actuelle Union africaine), en souvenir des massacres d’enfants inno cents survenus dans les Townships de Soweto le 16 juin 1976, la Journée de l’enfant africain se célébre le 16 juin de chaque année depuis 1991.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category