Mise en oeuvre de la décentralisation : il faut plus de financements

Le ministre de la Décentralisation et du Développement local, Geroges Elanga Obam a émis le voeu hier à Yaoundé, lors de la 35e session du Comité national des finances locales

« Le contexte de la tenue des travaux de ce jour revêt un caractère particulier. En effet, cette session se déroule quelques jours après l’important discours du président de la République à la nation, convoquant le grand dialogue national, dont la décentralisation constituera par ailleurs une des thématiques centrales », dixit Geroges Elanga Obam. En tant que l’une des revendications phares, elle occupera une place de choix. Il est donc temps d’accélérer son processus de mise en oeuvre. Et pour ce faire, il faut plus de moyens aux collectivités territoriales décentralisées. Dans l'optique d'apporter des réponses efficientes à cette problématique, les acteurs de la décentralisation se concertent. C’est dans cette trame que s’inscrivent les travaux de la 35e session du Comité national de finances locales (Conafil) tenus hier à Yaoundé. Ils rejoignent ainsi ceux du Conseil national de la Décentralisation et du Comité interministériel des services locaux qui se sont, eux-aussi, tenus au cours de cette même semaine.

Présidées par Geroges Elanga Obam, ministre de la Décentralisation et du Développement local (Minddevel), ces assises avaient un double enjeu. un politique et un autre technique. Dans leur aspect politique, les participants ont plenché sur les conditions de possibilité à partir desquelles le Minddevel pouvait participer efficacement au Grand dialogue national annoncé par le chef de l'État. En effet, en tant que ministère au coeur de certaines revendications et vu que la décentralisation en est la principale, le Mindevvel, a le devoir de formuler des propositions pertinentes, a indiqué le ministre.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category