« Les entreprises ont pris le taureau par les cornes »

Ibrahim Talba Malla, ministre délégué à la présidence de la République chargé des Marchés publics.

M. le ministre, sommes-nous à l’abri d’un nouveau glissement de date pour la Can et que dites-vous de l’incivisme des populations par rapport aux drains ?
Ensemble, nous sommes en train de tout faire pour qu’il n’y ait plus ce genre d’évènement, parce que les Camerounais ont déjà souffert du premier glissement. Toutes les entreprises ont pris le taureau par les cornes, les administrations, les maîtres d’ouvrage mais aussi les missions de contrôle. Tous sont sensibilisés pour qu’ensemble nous puissions trouver les détails et réglages qui restent à faire pour qu’on puisse à la fois avoir un beau Chan et une belle Can. Les travaux ont beaucoup avancé. Quant aux travaux de drain pluvial, les populations ont besoin d’être sensibilisées. C’est d’ailleurs à leur bénéfice. C’est l’occasion pour nous de saluer tous les acteurs impliqués dans ce projet qui est d’une importance capitale. Nous saluons aussi nos partenaires financiers au développement, notamment l’Afd et les entreprises qui font du beau travail pour améliorer les conditions de vie des populations. Douala étant une ville difficile en terme de mobilité, je crois que ce projet va contribuer à fluidifier davantage la circulation.

Quel bilan faites-vous des travaux de réhabilitation de l’hôpital général de Douala et de la voirie ?
Je suis satisfait du progrès réalisé à l’hôpital général de Douala depuis notre visite en mars dernier. Nous voyons que sur huit des neuf plateaux techniques concernés par les travaux, les choses avancent. On a tout simplement besoin d’accompagner à la fois les entreprises et les missions de contrôle pour tenir nos délais. On nous a laissé entendre que le délai de livraison c’est février 2020. Nous verrons si ce délai sera tenu, moyennant évidemment les accompagnements nécessaires que les administrations, notamment le maître d’ouvrage, doivent aussi faire. Nous sommes dans un domaine sensible : celui de la santé publique. Il n’y a pas de raison que le retard vienne des administrations. Nous nous occupons aussi des voies d’accès. La grande saison des pluies n’a pas facilité les choses. Aujourd’hui que les pluies commencent à s’arrêter, nous avons revisité l’ensemble des voiries ciblées. Nous avons préconisé des solutions et des engagements ont été pris par les diverses entreprises, en relation avec les différents maîtres d’ouvrage pour que nous puissions sortir de ce problème, qu’est la mobilité urbaine à Douala. Le gouvernement en est conscient mais ça ne se fera pas par un coup de baguette magique.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category