Ndogpassi : le préfet veut un marché propre

Le patron du Wouri a invité les commerçants le 8 avril dernier à préserver les acquis des récentes désinfections.

« Que les commerçants ne viennent plus vendre en route. On peut garder cet environnement propre et salubre. Il faut respecter cela. » Muni d’un portevoix qui le rendait clairement audible en dépit du cache-nez qu’il arborait, le préfet du Wouri a fait passer son message mercredi 8 avril dernier au marché Ndogpassi, dans l’arrondissement de Douala III. Benjamin Mboutou est, descendu sur les lieux, en compagnie du maire de Douala, Roger Mbassa Ndine notamment, pour demander aux commerçants (représentés pour la circonstance par certains des leurs, le marché ayant été fermé ce jour-là) d’éviter les travers du passé.
Il y aura une vie après la pandémie de coronavirus, autant l’aborder dans les meilleures conditions d’hygiène et de sécurité, selon l’autorité administrative. « Vous ne devez plus vendre sur la chaussée, et vous devez vous procurer des tables », a indiqué le préfet aux représentants des commerçants, les félicitant néanmoins pour les premiers efforts consentis dans cette direction.
Dans la foulée, le préfet du Wouri a rappelé les impératifs de propreté et la nécessité de respecter les mesures de distanciation, s’agissant de la lutte contre la propagation du coronavirus. « Ne vous serrez plus dans les marchés, évitez les salutations classiques », a martelé en outre l’autorité administrative, avant d’annoncer, au bénéfice des commerçants, la distribution gratuite de gels hydro-alcooliques et de masques. Une distribution imminente, à en croire Benjamin Mboutou qui, dans la fo...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category