Régions

Recherche scientifique : des tradi-thérapeutes en formation

Un atelier organisé à leur intention par le Minresi et ouvert mardi 30 juin à Douala.

Le Comité national de développement des technologies (Cndt) et le Centre régional de la Recherche scientifique et de l’Innovation du Littoral (Crri- Lt), sous la supervision du Minresi, organisent depuis ce 30 juin à Douala, un atelier de formation des tradi-thérapeutes sur les techniques élémentaires de la pharmacologie. Objectif, les amener à fabriquer des médicaments capables d’obtenir l’autorisation de mise sur le marché délivrée par la commission spéciale de phytomédicaments et de techniques thérapeutiques alternatives du ministère de la Santé publique. 30 tradi-praticiens de santé (Tps) du Littoral sont ainsi appelés à prendre connaissance des notions de science pharmaceutique, botanique et écologie élémentaires, extraction des principes actifs, aromathérapie et phytocosmétique, secourisme, éthique de la pratique de la médecine traditionnelle et réglementation en matière de santé.

Pour le chef de Crri-Lt, Dr Lucien Honoré Etame Sone, cet atelier, le quatrième du genre au Cameroun, doit amener les tradipraticiens à fabriquer des produits améliorés à même d’être sur le marché. Le secrétaire permanent du Cndt, Dr Patrice Ele Ambiana, tout en rappelant que l’atelier s’inscrit dans le cadre d’une stratégie de promotion des savoirs ancestraux, souhaite en faire un moment d’échanges et de partage pour l’amélioration des capacités et compétences des tradithérapeutes de la région du Littoral. Au cours d’une formation aussi bien pratique que théorique.

Représentant le gouverneur du Littoral, Samuel Célestin Nyindie, chef de la division des Affaires économiques, sociales et culturelles dans les services du gouverneur, a relevé l’importance de la médecine traditionnelle dans notre pays. En effet, 80% de nos populations rurales en sont tributaires, malgré les préjugés tendant à minorer ses prouesses. Le gouvernement entend par cet atelier apporter les rudiments aux tradi-praticiens pour qu’ils puissent mettre sur le marché des médicaments améliorés et les faire passer du stade de la subsistance à d’autres plus viables, rentables et durables. Ce qui passe par la maîtrise des notions de pharmacologie, tout en développant leur esprit d’entreprise et de responsabilité. Les cours portent sur : l’initiation aux techniques élémentaires de la science pharmaceutique, les bonnes pratiques de récoltes et de conservation des plantes médicinales, l’apport de l’écologie dans l’amélioration des médicaments traditionnels améliorés, l’initiation aux techniques d’extraction, les notions phytocosmétiques et aromathérapie etc. L’atelier prend fin vendredi 3 juillet 2020

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps