Programmation budgétaire 2021-2023 : on fixe les orientations

Les ministres de l’Economie et des Finances ont ouvert hier à Yaoundé les travaux des conférences dédiées à ces prévisions.

Optimisation, rationalisation, planification stratégique, émergence du Cameroun. Ce sont les mots clés des conférences élargies de programmation budgétaire et de la performance associée qui ont démarré hier à Yaoundé. C’était sous la co-présidence du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) et du ministre des Finances. Cette rencontre marque un nouveau pas dans la préparation du budget de l’Etat pour le prochain exercice, mais aussi la programmation triennale des dépenses de l’Etat au cours de la période 2021-2023 avec la performance projetée par les administrations. « Il faut placer l’organisation des conférences élargies de programmation et de performance associée dans le contexte de réformes en matière de gestion des finances publiques. Le Cameroun a choisi la planification stratégique basée sur la gestion axée sur les résultats pour conduire ses politiques publiques. Au cœur de ce processus se trouve donc cette étape qui permet aux administrations sur la base d’un processus rationnel d’identifier les projets en droite ligne des politiques publiques, d’en déterminer les coûts, d’en choisir les priorités et de les inscrire dans le cadre des dépenses à moyen terme (CDMT)», a expliqué Alamine Ousmane Mey, Minepat. 


Read also : Traitement de la solde et des pensions : de nouvelles procédures

Il est donc question de faire une bonne programmation afin d’avoir des projections réalistes. C’est tout cela qui a été expliqué aux secrétaires généraux de ministères et autres responsables de l’administration publique hier, afin de mener à bien les travaux qui s’achèvent le 24 août prochain. « Si cela est fait de manière rationnelle, ça permet à l’Etat non seulement d’avoir une bonne visibilité sur ses actions sur les trois prochaines années mais aussi définir un budget qui soit conséquent en matière de mobilisation des ressources », a poursuivi le Minepat qui se réjouit dans le même temps de l’appropriation de la planification stratégique par les principaux acteurs. Le contexte de la tenue de ses assises n’a pas été oublié. Celui de la pandémie de Covid-19. C’est dans ce sens qu’il a été rappelé que les orientations à prendre doivent respecter les axes fixés par le président de la République dans la circulaire du 10 juillet dernier notamment le respect des règles définies par le nouveau régime financier de l’Etat, en tenant compte de la lutte contre la pandémie du coronavirus. 


Read also : Endettement de l’Afrique : la hantise du surendettement

Par ailleurs, quelques opérations prioritaires à prendre en compte dans la programmation budgétaire ont été précisées. Il s’agit, entre autres, de la mise en services des différentes autoroutes en chantier, de l’achèvement des travaux de construction et de réhabilitation des routes nationales et régionales déjà engagées ; du démarrage de la construction de certaines autres ; du renforcement de la sécurisation du foncier; de la densification du réseau d’alimentation en eau potable; de la préparation du lancement des travaux de construction du Port de Limbe, etc. «Autant d’actions que nous voulons voir concrétiser dans l’analyse rationnelle, rigoureuse, disciplinée dans les CDMT ajustés que présenteront les différentes administrations. Nous voulons voir au bénéfice d’un contexte macroéconomique plus favorable l’ensemble des projets bénéficiés des ressources importantes dans le but de faire des populations les bénéficiaires ultimes de l’action publique », a indiqué Alamine Ousmane Mey. 


Read also : Epanouissement des startuppeuses : à la recherche de mentors

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category