Paludisme : plus de 11 000 décès au Cameroun en 2019

Ce chiffre ressort du rapport mondial 2020 de l’OMS sur cette maladie, publié le 30 novembre dernier.

Le paludisme continue de faire des victimes dans le monde et particulièrement au Cameroun. D’après le Rapport 2000-2019 retraçant deux décennies de lutte contre cette affection dans le monde et rendu public le 30 novembre dernier par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il ressort que la population camerounaise a été touchée de plein fouet par cette maladie en 2019. Avec une population estimée cette année-là à plus de 25 millions d’âmes, le Cameroun affiche 11 233 décès liés au paludisme et 1 722 188 personnes testées positives au plasmodium selon le même rapport. En ce qui concerne la distribution et la couverture des produits de base, l’OMS note de multiples actions menées par le gouvernement camerounais et ses partenaires dans la lutte, notamment à travers la prise en charge gratuite des enfants de 0 à 5 ans et des femmes enceintes. Toujours en 2019, plus de 8,860 millions de Camerounais ont bénéficié des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (Milda) et plus de 2 millions de tests de diagnostic rapide ont été effectués. 
Le nombre de cas de paludisme pris en charge avec des traitements de première intention (y compris la thérapie combinée à base d’arthémisinine) s’élève à plus de 1,834 million. Cependant, d’après l’OMS, il reste encore à faire pour mettre définitivement KO le paludisme dans le pays. En effet, selon cette agence onusienne, la politique de la gratuité des moustiquaires imprégnées d’insecticide connaît de véritables difficultés d’implémentation. Elle souligne également que la pulvérisation d’insecticide à effet rémanent à l’intérieur des habitations n’est pas encore adoptée au Cameroun. Pour ce qui est du financement de la lutte contre le paludisme, le pays a reçu des contributions issues du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, ainsi que de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international pour l’accompagner dans la mise en œuvre de ses différentes stratégies.
A l’issue de ce rapport peu reluisant sur le paludisme dans le monde du fait de la survenue du Covid-19, l’OMS appelle les pays et les partenaires mondiaux dans le domaine de la santé à intensifier la lutte contre le paludisme. Une maladie qu’il est possible d’éviter et de traiter mais qui fait encore des centaines de milliers de morts chaque année. Cela dit, il faut des interventions mieux ciblées, de nouveaux outils et un financement plus important pour changer le cours des choses au niveau mondial afin d’atteindre les objectifs convenus à l’échelle internationale.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category