Grand banditisme : Un quatuor d’imposteurs démasqués à Douala

Le 8 février dernier, le préfet du Wouri, Benjamin Mboutou, avait informé la compagnie de gendarmerie de Douala I de ce qu’un tiers utilisait son titre pour arnaquer des personnalités (membres du gouvernement, autorités de Douala). Au bout de la traque, le chef d’escadron, commandant la compagnie de gendarmerie de Douala I, Cyrille Babila Lancho et ses éléments vont mettre la main sur l’individu localisé à la prison centrale de New Bell. A en croire le chef d’escadron, le mis en cause, S. Bondjo est passé aux aveux. Il ressort du listing de ses appels qu’il avait réussi à extorquer pas mal d’argent. « Il a notamment appelé les ministres Jules Doret Ndongo, Ketcha Courtes… mais n’a pas pu leur extorquer de l’argent. Mais il a réussi à extorquer 300 mille F au Dg d’une cimenterie de la place ; 100 mille F à un autre Dg basé à Douala ; 500 mille F à un haut responsable des douanes ; 150 mille F au Dga d’une entreprise publique », renseigne le chef d’escadron.

Read also : Cameroun-Angola : le duel final

Alors que les enquêtes sur cette affaire étaient en cours, la même compagnie de gendarmerie a été saisie le 14 mai par sa hiérarchie de Yaoundé de ce qu’un individu localisé à la prison centrale de New Bell se faisait passer tantôt pour le Sed, tantôt pour son secrétaire particulier, pour arnaquer des chefs d’unités. Ayant déjà le suspect S. Bondjo sous la main, les enquêteurs ont exploité son téléphone. Ce qui a abouti à la découverte du numéro utilisé pour arnaquer les chefs d’unités. « Il s’est avéré que c’est un sergent-chef maitre principal, militaire révoqué en 2007, qui était à l’origine de ces arnaques. Il est passé aux aveux. Il est donc celui qui, en complicité avec S. Bondjo et un autre détenu, a arnaqué les chefs d’unités », précise le chef d’escadron Cyrille Babila Lancho.

Read also : CAN Total Energies 2021 : la CAF rassure

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category