Est : l'hôpital régional en quête d'un second souffle

L'infrastructure visitée par le Minsanté la semaine dernière souffre, entre autres, d'un déficit d'équipements. Des problèmes auxquels Malachie Manaouda a promis de remédier.

En visite de travail la semaine dernière dans la région de l'Est, le ministre de la Santé publique, Malachie Manaouda a parcouru l'Hôpital régional de Bertoua (HRB), où il a fait le tour de quelques services : le bâtiment Covid, les centres d'hémodialyse et d'imagerie, etc. Mis en service en 1994, la formation hospitalière dispose de 265 lits. Chaque année, selon les statistiques de la direction, elle reçoit environ 25 000 usagers en consultation. Depuis le début de la pandémie, plus de 8 000 tests PCR Covid y ont été réalisés. « L’hôpital régional de Bertoua, une vieille dame, souffre de beaucoup de maux dus à l'âge. L'infrastructure et les équipements craquent à tour de rôle, occasionnant de nombreuses et onéreuses réparations. Les problèmes et besoins sont donc très nombreux », déplore le Dr Huguette Nguele Meke, directrice de l'HRB. Celle-ci cite notamment le besoin d'un poste de police pour une présence dissuasive des forces de maintien de l'ordre face au phénomène de plus en plus récurrent d'agressions du personnel médical par des usagers mécontents. Un phénomène exacerbé en ces temps de crise sanitaire du coronavirus. Elle relève en plus le manque de certains appareils standards, des soucis d'approvisionnement en eau courante à cause des canalisations défectueuses, le problème d'alimentation en énergie électrique, l'éclairage, les besoins d'un incinérateur pour la gestion des déchets, des tables d'opération, des équipements pour la nouvelle morgue, etc.


Read also : Abus dans les rites de veuvage : ces coutumes qui font souffrir

En termes de ressources humaines, l'HRB fait face, comme d'autres hôpitaux publics, au souci d'assiduité des médecins spécialistes. « Sur le plan de l'image, l'hôpital régional souffre, surtout depuis l'avènement du Covid-19, d'une très mauvaise image auprès des populations. Ce qui a fait chuter le taux de fréquentation de manière drastique. Cela est dû, en plus grande partie, aux fakes news abondamment relayés par les usagers et aussi, il faut le reconnaître, à des comportements répréhensibles de la part de quelques brebis galeuses. Nous avons en interne, une politique de tolérance zéro envers les personnels qui maltraitent les usagers et vice-versa », précise le Dr Huguette Nguele. Tout en insistant sur l'humanisation des soins, le Minsanté a rappelé aux médecins leurs devoirs envers les patients, au cours d'une séance de travail. Il a en outre promis l'acheminement de certains équipements à l'HRB. « Globalement je pense que l'hôpital est en bonne fonctionnalité. Nous avons visité un certain nombre de services. Nous allons renforcer l'hôpital avec un certain nombre d'équipements pour qu'il tienne son standing d'hôpital régional », a déclaré Malachie Manaouda.


Read also : Shelter Afrique : Ketcha Courtès, présidente

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category