Sanga : qui veut du bio ?

Très apprécié dans le sud et un peu partout au Cameroun, le plat de légume se consomme en entrée ou en résistance.

Ce mets très prisé dans les régions du Centre et du sud, est fait de maïs frais en grains, de zom (morelle noire) ou feuilles d’aubergine, de jus de noix de palme et de sucre (facultatif). De manière détaillée, pour un repas de cinq personnes, il faut 1kg de feuilles, 500kg de noix de palme, 2kg de maïs frais en épis, de l’eau, du sucre. Si vous n’avez ni zom ni feuilles d’aubergines, vous pouvez utiliser des épinards frais ou surgelés (en branche). Pour le maïs, vous pouvez aussi prendre celui en conserve vendu dans les supermarchés mais celui-là est déjà un peu salé.


Read also : Traitement de la solde et des pensions : de nouvelles procédures

A Yaoundé au quartier Mimboman, Jacqueline Denise Nga Manga Nga, tenancière de restaurant offre ce plat régulièrement à ses clients.  Mais proposent également des packs prêts à cuir. Pour ce service, les jours où c’est au menu, dès le matin, elle et son équipe découpent le zom, puis égrainent le maïs, après avoir fait bouillir les noix de palme pour obtenir l’huile. Elles mettent ensuite ces denrées dans des paquets. L’ensemble des ingrédients empaquetés distinctement forme un pack sanga pour un montant de 3500 F quand c’est la saison de maïs, 5 000 F et 10 000 F lorsqu’il n’y en a pas. « Nous distribuons les packs dans les ménages de la ville de Yaoundé et même en dehors. Mais si un client ne veut pas cuisiner lui-même, nous le faisons pour lui », explique Denise, membre de l’équipe.


Read also : Endettement de l’Afrique : la hantise du surendettement

Plus loin au quartier Mvog-Mbi, installée en face d’un institut universitaire, Martine Ngono, derrière sa marmite de sanga, propose des plats aux étudiants et aux passants, dont la fourchette des prix est comprise entre 300 F et 500 F. « J’aime cet aliment. J’en prends chaque fois que j’en ai l’occasion. Et lorsque je le peux, j’en prépare chez moi à la maison », raconte Salamatou, cliente.


Read also : Epanouissement des startuppeuses : à la recherche de mentors

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category