Transport de l'électricité Nkongsamba-Bafoussam : une nouvelle ligne en téléchargement

En visite le long du chantier depuis hier, le ministre de l’Eau et de l’Energie cherche des solutions pour accélérer les travaux.

À ce jour, les régions de l’Ouest et du Nord-Ouest souffrent de la qualité de l’énergie électrique qui leur est servie. En fait, du fait la démographie qui a énormément cru ces dernières années, la ligne actuellement opérationnelle pour ces régions n'est plus à même d'alimenter convenablement les ménages, les administrations et les unités de production, parce que la tension est faible.  « Par moment dans certains foyers, il est difficile d'allumer trois lampes à la fois », indique Gaston Eloundou Essomba, ministre de l'Eau et de l'Energie (Minee).  Pour remédier à cette situation, le gouvernement a entrepris, avec un financement d’Eximbank Inde (plus de 59 milliards de F), une ligne haute tension plus forte, partant de Nkongsamba à Bafoussam, avec un poste d'interconnexion à Bafoussam. Seulement, les travaux de construction de cette ligne piétinent, du fait de nombreux obstacles, entraînant une pression forte sur la source de financement.  C'est donc pour trouver des solutions que le Minee est sur le long de ce chantier depuis hier.  Il est question d’évaluer l'Etat d'avancement des travaux, à quelques mois de la clôture du projet et de son financement, mais aussi d'écouter les populations et leur apporter des réponses. 


Read also : Traitement de la solde et des pensions : de nouvelles procédures

Le long de ce corridor électrique, les problèmes d'indemnisation se posent comme ailleurs (non prise en compte de tous les biens affectés par le projet, manque d'information quant au dédommagement, etc.), notamment à Mékong dans le Littoral et à Bafang dans l'Ouest.  Mais à côté de ce blocage quasi commun à tous les projets, il y a dans l'arrondissement de Bafang, un souci traditionnel. Le baobab sacré de l'un des groupements traversés par le projet se trouve sur l'emprise et les gardiens de la tradition sollicitent soit une déviation de la ligne, soit des moyens pour organiser les sacrifices nécessaires à l'abattage de cet arbre. 


Read also : Endettement de l’Afrique : la hantise du surendettement

Comme partout ailleurs le ministre a promis que les commissions de recensement feraient le travail complémentaire pour comptabiliser toutes les personnes et familles concernées afin que tout le monde puisse rentrer dans son dû une fois les procédures bouclées en haut lieu. 


Read also : Epanouissement des startuppeuses : à la recherche de mentors

Pour ce qui est des travaux sur le terrain,  à date,  les responsables de l'entreprise indienne Kalpataru affirme que la ligne 225 kilovolts entre Nkongsamba et Bafoussam sont réalisés globalement à 80%.  Ainsi,  ce sont entre autres 273 pylônes déjà installés sur les 327 que compte la ligne; 59,8 km sur 93,2 km de conducteurs sont déroulés pour un taux de 64,23%. Parlant du poste de transformation de Bafoussam, les travaux sur le site se situent à 49,36% tandis que la fourniture du matériel est à 95,92%. 


Read also : Marché du riz : des importateurs plus rassurants

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category