Cameroun-Allemagne : une nouvelle dynamique

Des consultations ouvertes hier à Yaoundé par le ministre de l’Economie, ont permis de définir comme axes prioritaires l’implication du secteur privé, la bonne gouvernance, etc.

Comme il y a cinq ans, les autorités camerounaises et allemandes ont pris part hier à Yaoundé, à des consultations intergouvernementales entre les deux pays. Le ministre en charge de l’Economie, Alamine Ousmane Mey et le Dr. Simon Koppers, directeur de la division Afrique et chef de la délégation allemande (intervenant par visioconférence), ont co-présidé lesdits travaux. En présence de l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne (RFA) au Cameroun, Corinna Fricke. Outre la revue des réalisations de l’Allemagne au Cameroun, les deux parties ont échangé sur les axes prioritaires de leur future coopération.  


Read also : Traitement de la solde et des pensions : de nouvelles procédures

Désormais donc, le nouvel outil qui servira de boussole à la coopération germano-camerounaise s'intitule BMZ 2030. Il poursuit l'objectif d'éradiquer la pauvreté et la faim. Ainsi que mettre en œuvre l'agenda 2030 des Nations unies et ses 17 objectifs de développement durable. Cet instrument épouse d’ailleurs la vision contenue dans la Stratégie nationale de développement mise en œuvre par le Cameroun. L’élaboration du BMZ a ainsi conduit à la réduction du nombre des pays partenaires avec qui l'Allemagne va entretenir une coopération publique directe, la faisant passer de 85 à 60 pays. 


Read also : Endettement de l’Afrique : la hantise du surendettement

Ainsi, le Cameroun figure dans la catégorie des 29 partenaires bilatéraux, avec qui l'Allemagne entend poursuivre sur le long terme, des objectifs de développement communs. A cet effet, les priorités de l'Allemagne seront axées sur la lutte contre la corruption, le respect des droits de l'Homme et la bonne gouvernance. Mais aussi sur les investissements privés, dans l’optique de créer plus d’emplois pour les jeunes. En matière de bonne gouvernance par exemple, il est attendu du Cameroun qu’il continue à mettre en œuvre les réformes pouvant accélérer le développement inclusif. A ce titre, la poursuite de la décentralisation s’avère nécessaire. 


Read also : Epanouissement des startuppeuses : à la recherche de mentors

Le ministre de l’Economie a de ce fait réitéré l’engagement du Cameroun à travailler dans ce sens. Côté allemand, l’ambassadeur Corrina Fricke a rappelé la détermination de son pays à demeurer un partenaire fidèle du Cameroun. Les discussions entamées hier vont se poursuivre à travers des réunions techniques entre les responsables des deux pays. Les résultats de ces échanges serviront d'orientation aux prochaines négociations germano-camerounaises prévues à la fin de cette année. 


Read also : Marché du riz : des importateurs plus rassurants

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category