Nord : guerre déclarée aux stupéfiants

C’est la résolution principale du comité régional de coordination et du maintien de l’ordre qui s’est tenue à Mayo-Oulo mardi dernier.

Au moment où les élèves du secondaire entament la dernière phase de l’année scolaire avec en exergue les examens officiels, le gouverneur du Nord, Jean Abate Edi’i et les quatre préfets des départements de la région, ainsi que tous les hauts responsables en charge de la sécurité et du maintien de l’ordre se sont retrouvés mardi dernier pour la traditionnelle réunion du comité régional de coordination et de maintien de l’ordre. C’était à Mayo-Oulo dans le département du Mayo-Louti, une localité située à plus de 150 km de Garoua. Le choix de Mayo-Oulo n’est pas fortuit, comme l’a d’ailleurs relevé Jean Abaté Edi’i, puisque cette unité administrative partage une longue frontière avec le Nigéria voisin. Une frontière poreuse où les trafiquants de produits de contrebande, notamment les stupéfiants et les drogues, ont trouvé refuge. Et c’est ainsi que dans les grandes agglomérations à l’instar du chef-lieu de la région du Nord, ces produits dangereux sont écoulés et consommés par des jeunes qui, une fois sous leurs effets, se transforment en justiciers pour attaquer les services administratifs et les forces de maintien de l’ordre et de sécurité.  


Read also : Inclusion socio-professionnelle du réfugié : mention bien pour le Cameroun

 Il y a quelques jours à Garoua, un groupe de moto-taximen a saccagé un poste de contrôle douanier et s’en est pris violemment aux douaniers. C’est donc tout naturellement que le patron de la région et ses proches collaborateurs se sont déportés sur le terrain pour rassurer les populations de ce que force reviendra toujours à la loi. Dans sa déclaration de fin des travaux, Jean Abaté Edi’i a indiqué qu’il ne laisserait plus jamais de tels comportements prospérer sur son territoire de commandement. Il a notamment insisté sur l’hygiène et la propreté sur toute l’étendue du territoire de la région du Nord. Une région qui attend avec impatience de nombreux étrangers qui fouleront peut-être pour la première fois d’ici quelques mois le sol du Septentrion, à l’occasion de la Coupe d’Afrique des Nations, dont Garoua abrite une poule. Il est donc question que nos hôtes découvrent une belle région où règnent la paix et la sécurité, ainsi que de belles ruelles propres et des citoyens munis de tous leurs sens.  


Read also : « Nous accueillons aujourd’hui près d’un million de réfugiés »

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category