Stratégie nationale de développement 2020-2030 : l’évaluation a commencé

Le ministre délégué auprès du Minepat a présidé hier la première session du comité de suivi-évaluation de ce cadre de référence des actions du gouvernement pour la prochaine décennie.

La première session du comité de suivi-évaluation de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement 2020-2030 (SND-30) s’est tenue hier à Yaoundé sous la présidence de Paul Tasong, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat). La SND-30 est cette boussole qui guidera les actions de développement du gouvernement et de ses partenaires au cours de la prochaine décennie. Elle se résume en quatre principales interventions : la transformation structurelle de l’économie; le développement du capital humain et du bien-être; la promotion de l’emploi et de l’insertion économique ; et enfin la gouvernance, la décentralisation et la gestion stratégique de l’Etat. « L’atteinte des objectifs de cette stratégie va nécessiter le recours à tous les leviers pour sa réussite. Aucune ressource ne sera de trop et la conjugaison des efforts de tous les acteurs est nécessaire et indispensable », a indiqué d’entrée de jeu Paul Tasong. Ledit comité est constitué des secrétaires généraux des départements ministériels, des représentants du secteur privé, de la société civile et des communautés territoriales décentralisées, etc. Il devra veiller à une bonne appropriation et à l’opérationnalisation de la stratégie par les différents acteurs. Mais aussi à une coordination renforcée et efficace des interventions des différents acteurs et un financement adéquat de la stratégie, va ajouter le Mindel-Minepat. 
La rencontre d’hier aura donc permis d’’évaluer l’état de mise en œuvre de la SND-30, de présenter le plan de communication visant à faire une large vulgarisation de cette stratégie mais aussi de constituer les sous-commissions sectorielles. « Il était question de partager avec les membres du comité les missions qui sont les leurs. Elles sont contenues dans un décret signé du Premier ministre confiant à ce comité la responsabilité du suivi évaluation de la mise en œuvre de la SND-30, surtout au niveau technique. Il faut dire que ce comité est accompagné des sept sous-commissions sectorielles qui préparent les travaux du comité national. La stratégie renferme un certain nombre de considérations clés. Il fallait les évoquer une fois de plus», a affirmé Paul Tasong. 
La société civile était valablement représentée à ce comité par Viviane Ondoua Biwolé, le point positif à relever à ce stade est que « le dispositif de suivi-évaluation a relativement changé. La mise en œuvre du Dsce (outil ayant précédé la SND-30) avait un dispositif coiffé par le secrétaire général du Minepat, cette fois-ci il est présidé par le Premier ministre, chef du gouvernement à terme et celui qui nous concerne par le ministre en charge de l’Economie. Donc on se rend compte qu’il y a un niveau stratégique supplémentaire certainement pour corriger le précédent dispositif.» 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category