Maroua : attention aux noyades à « Kaliao »

En moins de quatre mois, environ une dizaine de morts enregistrés dans la ville de Maroua.

Sans la prompte réaction des sapeurs-pompiers, on aurait encore perdu un magistrat à Maroua. C’était la semaine dernière au niveau du radier de Palar. Malgré la signalisation des balises indiquant l’abondance de l’eau, l’homme de droit a tenu à défier les forces de la nature en tentant de traverser avec sa voiture. Ils étaient deux personnes à bord. Comme dans un cauchemar, le courant d’eau a commencé à tirer le véhicule et à l’emporter. Le conducteur a réussi à s’échapper, mais l’autre n’a pas pu. Il a été pris en otage dans le véhicule. Heureusement que les sapeurs-pompiers appelés à la rescousse ont promptement réagi et ont pu l’en extirper. Selon le chef de bataillon Patrick Djaoyang Djorwé, commandant du 40e groupement des sapeurs-pompiers de l’Extrême-Nord, ce sauvetage a été pratiquement miraculeux. Une semaine auparavant, un tricycle rempli de marchandises était emporté par les eaux au niveau du radier du Mizao. Là, il y a eu un mort et les marchandises emportées. Ces scènes malheureuses ne sont plus rares à Maroua.
Selon le commandant du 40e groupement des sapeurs-pompiers de l’Extrême-Nord, on a déjà enregistré quatre mor...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category