Affaire Malicka Bayemi/Eteki,Mimb : nouveau renvoi au 13 octobre

A l’issue de l’audience d’hier, le président du tribunal étudie la possibilité de joindre les deux procédures en cours, à savoir le flagrant délit et la citation directe.

L’affaire Malicka Bayemi/ Eteki/ Mimb, qui passait au tribunal de première instance (Tpi) de Douala-Bonanjo hier, 8 septembre, a été renvoyée au 13 octobre 2021. La décision du président du tribunal émane du fait que les deux procédures en cours, le flagrant délit et la citation directe, peuvent être regroupées en une seule. En outre, deux juges de la collégialité étaient absents. Les sieurs Eteki et Mimb sont poursuivis par le ministère public pour publications obscènes et atteinte à l’intimité par voie numérique. La décision du juge hier a suscité des réactions chez plusieurs avocats des accusés, qui ont parlé de manipulation.
Tout commence peu avant 11h. Des premières affaires sont appelées (vols, consommation de drogue, etc.) et connaissent des décisions diverses (condamnations, relaxe pure et simple pour faits non établis). Au tour d’Eteki et Mimb, le juge suspend l’audience pendant une vingtaine de minutes, en évoquant la composition régulière du tribunal. En d’autres termes, les autres juges de la collégialité étant absents, le procès ne pouvait se tenir.
A relever, quand le président du tribunal est revenu, il s’est assuré de la présence des accusés dans la salle d’audience. Ensuite, il a eu un bref entretien avec le ministère public et les avocats des accusés, avant de décider du renvoi de l’affaire pour le 13 octobre prochain. Les accusés vont alors regagner leurs places pour quelques minutes, avant de sortir de la salle d’audience, pour un entretien avec leurs avocats.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category