Evangélisation du Nord-Cameroun : 75 ans déjà !

Les précurseurs de cette mission pastorale, les Oblats de Marie Immaculée, ont célébré ce jubilé samedi dernier à Garoua en présence du représentant personnel du chef de l’Etat, Paul Atanga Nji, ministre de l’Administration territoriale.

Sur les hauteurs du quartier Nkolbivess à Garoua trône la Croix du jubilé des 75 ans de présence et d’action des missionnaires Oblats de Marie Immaculée (Omi). Le dévoilement et la bénédiction de ce principal symbole du catholicisme à l’esplanade de la cathédrale Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus par Mgr Faustin Ambassa Ndjodo, archevêque métropolitain de Garoua introduisaient ainsi la messe pontificale de célébration de l’année jubilaire des pères et frères Oblats au Cameroun.

Invité aux dites cérémonies à Garoua, le président de la République, Paul Biya était personnellement représenté par Paul Atanga Nji, ministre de l’Administration territoriale.

C’est en la paroisse Saint Pierre que se déroule l’acte 2 de cette célébration commémorative. Dès 9h30, plusieurs milliers de fidèles ont pris d’assaut cette chapelle qui a affiché une toilette spéciale. A 10h, la célébration eucharistique commence par l’entrée en procession de la centaine de prêtres venus de tous les diocèses de la province ecclésiastique de Garoua et d’ailleurs, des supérieurs majeurs Omi de France et du Sénégal. Aux commandes de cette messe de clôture des activités de ce jubilé, l’archevêque métropolitain de Garoua entouré de Mgr Barthélémy Yaouda, évêque du diocèse de Yagoua et de Mgr Antoine Ntalou, archevêque émérite de Garoua. Paul Atanga Nji, le représentant personnel du chef de l’Etat était accompagné du gouverneur de la région du Nord, Jean Abate Edi’i, du préfet de la Bénoué, Oumarou Haman Wabi et du maire de la ville de Garoua, le Dr Ousmaïla Mohamadou.*

Les cinq heures de cette célébration jubilaire, couplée à l’ordination diaconale et presbytérale, sont agrémentées de bout en bout par de ballets de jeunes filles et surtout par une démonstration de la célèbre danse Ngouma. Les 75 ans des Oblats ont constitué ainsi un moment de méditation et d’expression de grande joie. Selon le supérieur provincial des Omi au Cameroun, c’est le 21 mars 1946, sous le pape Pie XII, que la Sacrée Congrégation pour la Propagande de la Foi sollicitait les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée pour l’évangélisation du Nord-Cameroun et du Mayo-Kébi au Tchad. C’est alors que seize premiers missionnaires dont quatorze prêtres et deux Frères débarquent dans cette partie du pays en remplacement des missionnaires du Sacré-Cœur dont le séjour fut écourté par la deuxième guerre mondiale. Ils viennent ainsi labourer sur les terres acquises à l’islam. Le chef de file de cette congrégation au Cameroun n’était autre que Mgr Yves Plumey premier évêque et premier archevêque de Garoua, assassiné le 3 septembre 1991 à Ngaoundéré. « Grâce à leur audace, leur zèle et leur abnégation, ils ont réussi à témoigner de l’amour de Dieu », estime le Père Ferdinand Owono Ndi. « Leur mérite est d’avoir mis l’homme au centre de leur ministère. » ajoute l’homme de Dieu. 75 ans après, l’œuvre oblate au Nord-Cameroun est immense et visible. La création du Collège de Mazenod dès 1958 a donné un coup d’accélérateur à la scolarisation dans cette partie du pays. Le représentant personnel du chef de l’Etat, Paul Atanga Nji a suivi avec attention toutes ces cinq heures de célébration clôturée par une remise de la statuette de Marie, comme don spécial des Oblats au président de la République, Paul Biya. Le supérieur provincial des Oblats rappelle d’ailleurs que c’est grâce à Paul Biya que leur congrégation a été reconnue quelque temps après son accession à la magistrature suprême. Selon lui, « la Sainte Vierge Marie, madone des Oblats est Reine de la Paix ». Le vœu des Omi, « c’est de voir le Cameroun retrouver la paix sur l’ensemble de son territoire », conclut le Père Ferdinand Owono Ndi .

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category