11 septembre : une tragédie indélébile

20 ans après les attentats de New York, l’Amérique et le monde entier restent à jamais marqués.

L’émotion était vive le 11 septembre dernier au Mémorial de Manhattan érigé au bas de nouveaux gratte-ciel où trônaient encore, il y a un peu plus de 20 ans, les tours jumelles du World Trade Center. Ce qui est resté dans la mémoire collective sous l’appellation « attentats du 11 septembre 2001 ». Les pirates de l’air d’Al- Qaïda lançaient une attaque terroriste sans précédent aux États- Unis. L'opération a été planifiée dès 1996 dans les grottes de Tora Bora, en Afghanistan. C’est là que Khaled Cheikh Mohamed, ingénieur pakistanais ayant fait ses études aux États-Unis, a fait part à Oussama Ben Laden de son plan: lancer des avions de ligne contre des objectifs américains. Le plan a séduit le chef d’Al-Qaïda, qui y a vu un moyen de forcer les États-Unis à détaler du Moyen-Orient. Quand le vol AA11 s’encastre dans la tour nord du World Trade Center, entre les 93e et 99e étages, Georges W. Bush est en train de s’entretenir avec la directrice d’une école, Gwen Tose-Rigell, et des membres de son personnel. Quelques minutes après, le vol UA175 percute la tour sud du World Trade Center, entre les 77e et 85e étages, rendant inaccessibles deux des trois escaliers d’urgence du gratte-ciel. De son côté, le vol AA77 s’écrase sur le Pentagone, siège du département de la Défense, tuant 189 personnes sur le coup. Vingt-six minutes plus tard, le vol UA93 finit sa course dans un champ de la ville de Shanksville, au sud- est de Pittsburgh, après une rébellion de passagers menée par Todd Beamer, 32 ans, qui a lancé la charge contre les pirates de l’air. Après ces attaques, l’Amérique meurtrie renforce à l’extrême son dispositif de sécurité. Puis lance une traque effrenée des comman- ditaires des attentats qui aboutit à l’élimination de Ben Laden, le 2 mai 2021.

Samedi dernier, le président Joe Biden et certains de ses prédécesseurs, dont Bill Clinton et Barack Obama, se sont retrouvés pour observer une minute de silence à 8h46 (13h46 à Yaoundé), heure à laquelle le premier avion enlevé par 19 terroristes a percuté la tour nord. A 9h03 (14h03 à Yaoundé). Puis, une deuxième minute de silence, symbolisant l’effondrement de la deuxième tour. Comme chaque 11 septembre, les noms des 2977 morts dont 2753 à New York ont été lus trois heures durant. En compagnie de son épouse Jill Biden, et de la vice-présidente, Kamala Harris, et Doug Emhoff, son mari, le président américain est allé conclure les cérémonies au Pentagone, près de Washington, en déposant une gerbe de fleurs sur le site où s’était écrasé l’un des avions .

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category