Exécution des projets dans les délais : la Banque mondiale y tient

Le vice-président de cette institution pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, en visite au Cameroun, l’a relevé hier au cours d’une séance de travail avec des membres du gouvernement.

Pour sa première visite de travail en Afrique centrale,Ousmane Diagana, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et centrale a choisi le Cameroun. Pour plusieurs raisons. D’abord son capital humain, physique et naturel.« Ce choix est lié à l’importance stratégique du Cameroun dans la sous-région et au-delà. Il y a aussi la qualité, la profondeur et l’ancienneté de notre partenariat. Je voudrais aussi exprimer notre solidarité avec le Cameroun par rapport à la crise sanitaire de Covid-19 qui a beaucoup impacté sur les économies mais également sur les populations », a affirmé le vice-président. Ousmane Diagana a surtout évoqué le rythme de réalisation des projets. Pour lui, il n’est pas bon. « Même si des changements sont observables, il faut aller plus vite, que la réalisation des projets tienne sur le délai de départ, que le rythme soit plus rapide et ainsi, l’impact sur les populations sera mieux apprécié »,a-t-il souhaité. C’était devant la dizaine de membres du gouvernement qui ont assisté à la revue du portefeuille de coopération dans la salle de conférences du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat).

Un huis clos de plus de deux heures a ensuite permis de faire le point de ce portefeuille qui renferme 15 projets actifs pour un montant de 997,5 milliards de F. Divers secteurs bénéficient des bons soins de cette institution financière. Notamment l’électricité, la santé, l’éducation, le transport. « La Banque mondiale qui nous a accompagné jusque-là,devrait continuer de nous suivre au niveau des réformes sur les divers secteurs notamment, l’énergie et les télécommunications qui sont des leviers importants pour la croissance du Cameroun. Nous avons un portefeuille essentiellement constitué de la réalisation des infrastructures. Nous souhaitons que la banque soutienne la mise en œuvre de la promotion de la décentralisation au Cameroun », a déroulé Alamine Ousmane Mey. Le Minepat pense aussi qu’il faut améliorer la qualité du portefeuille du Cameroun. « Le portefeuille, ce n’est pas seulement le montant,ni la qualité des projets. C’est également la vitesse avec laquelle nous mobilisons les ressources.Nous les mettons en œuvre pour réaliser les objectifs. Ce portefeuille a certes connu une amélioration, mais il est question de la poursuivre pour que les projets soient préparés et exécutés de manière satisfaisante pour avoir un impact visible sur les populations », a rajouté le ministre.Au rang des réalisations dans le cadre de cette coopération, il y a la construction du barrage de Lom Pangar, le projet de facilitation des transports et du transit en zone Cemac, la mise en œuvre du financement basé sur la performance, le projet filets sociaux qui a accompagné 54 000 ménages pauvres pour un montant de19,620 milliards de F. La visite de Ousmane Diagana au Cameroun s’achève le 15 septembre prochain.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category