New Bell : plusieurs domiciles ravagés par le feu

Le sinistre, dont l’origine reste indéterminée, est survenu dans la nuit du 13 au 14 septembre.

Des familles sans abri et de nombreux dégâts matériels. Tel est le bilan d’un incendie survenu au lieudit « New Bell cimetière » (dans l’arrondissement de Douala II) aux environs de 22h ce 13 septembre. Une maison de plusieurs appartements, construite en planches, a été totalement consumée. « Vers 22h, alors que je m’apprêtais à aller au lit, j’ai entendu les gens crier au feu ! Je suis sorti et j’ai vu la maison en flammes », témoigne un voisin.
Sur le site hier, 14 septembre, étaient visibles des restes de planches calcinées jonchant le sol, ainsi que du mobilier sauvé de justesse. Selon les informations recueillies sur les lieux, une chaîne de solidarité s’est immédiatement mise en branle pour sauver le nécessaire et éteindre les flammes. Dans le même temps, un autre groupe de personnes s’est affairé à ouvrir le chemin entre les domiciles pour permettre aux voisins coincés à l’arrière de la maison en flammes de sortir. Alertés, les sapeurs-pompiers sont arrivés rapidement sur le site, et ont finalement circonscrit et maîtrisé les flammes. D’après des témoins, certaines familles ont tout perdu dans cet incendie qui n’a causé cependant aucune perte en vie humaine.
Interrogés sur l’origine probable du drame, certains habitants pointent un doigt accusateur sur les branchements anarchiques d’électricité communément appelés « Songloulou » (des branchements électriques directs au poteau, sans compteur). « Il y a beaucoup de désordre dans ce quartier. Le « Songloulou » fait rage ici avec des complicités de gens censés empêcher cela, qui laissent faire et prennent les pots-de-vin qu’on leur donne. Voilà le résultat : six incendies en quatre mois ! C’est grave dans ce quartier. Il faut faire quelque chose ! », s’insurge une habitante, visiblement débordée. L’amas des câbles électriques qui s’entrelacent au-dessus des toitures semble lui donner raison. En attendant, les familles sinistrées vont devoir résoudre la difficile équation du recasement.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category