Douala III : une demi-tonne de cannabis saisie

Prise effectuée dimanche dans les quartiers Oyack et Brazzaville par le commissariat du 8e arrondissement.

Ce dimanche 19 septembre 2021, les éléments du commissariat du 8e arrondissement de la ville de Douala ont mené une opération d’envergure, laquelle a permis de mettre la main sur 5 sacs de cannabis de 100 kilogrammes chacun. Mais aussi sur 52 filons de cocaïne, une machette, une moto, 3 briquets, 4 boîtes de poudre blanche (on présume qu’il s’agit d’un sous-dérivé de cocaïne), 0,25g de diluant de cocaïne et bien d’autres stupéfiants.
La première prise a été effectuée à Oyack, au lieu dit ancien Sonel, tandis que la deuxième s’est faite à Brazzaville, non loin du lycée technique, deux quartiers de l’arrondissement de Douala III.
La cargaison a été présentée à la presse hier, mardi 21 septembre, à l’esplanade de cette unité de police. Pour le chef de l’unité, le commissaire de police Claude Bidjocka, c’est une opération qui a été minutieusement préparée, avec tous les collaborateurs et les informateurs, pendant une semaine. L’officier supérieur a ajouté que la prise s’inscrit dans le cadre de descentes spéciales, qui ont pour but de lutter davantage contre le grand banditisme et l’insécurité, qui persistent dans ces quartiers, où les populations (les adolescents notamment) sont à la merci non seulement des dealers mais également des consommateurs de drogue.
Le commissaire Bidjocka a terminé en indiquant que les forces de maintien de l’ordre (Fmo) ne ménageront aucun effort pour traquer tous les hors-la-loi dans les coins et recoins de leur zone de compétence, afin de préserver la tranquillité des populations.
CT apprendra que des suspects ont également été interpellés dans le cadre de cette opération. De présumés dealers et consommateurs de drogue, dont l’âge varierait entre 18 et 30 ans. Parmi eux, deux jeunes filles. Les suspects clament leur innocence, en assurant que les propriétaires de cette importante cargaison sont en liberté.
Cette saisie de drogue vient s’ajouter à de nombreuses autres, à mettre toujours à l’actif des Fmo à Douala. On se souvient qu’une prise similaire a eu lieu récemment du côté de Bonabéri, dans l’arrondissement de Douala IV, effectuée par des éléments du Groupement mobile d’intervention (Gmi) n°2.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category