Marché financier d'Afrique centrale : pari sur les obligations vertes et sociales

Un atelier organisé lundi à Douala par la commission dédiée pour présenter les ces émissions destinées aux financements des projets environnementaux et sociaux.

La Commission de surveillance du marché financier de l'Afrique centrale (Cosumaf) a présenté le 11 octobre dernier à Douala, à la faveur d'un atelier de formation, son guide sur les obligations vertes, sociales et durables. Autour du président de la Cosumaf, l’ambassadeur Nagam Yamassoum, les représentants du ministère des Finances, de la Banque mondiale, de la société financière internationale pour l'Afrique centrale, des investisseurs, banquiers et autres acteurs de l'écosystème monétaire en Afrique et dans le monde. Selon Nagam Yamassoum, il s'agit pour la Cosumaf, dans le cadre d'une initiative lancée depuis cinq ans, de valoriser les initiatives, donner au public les clés de compréhension des concepts financiers. Question de favoriser l'éducation boursière et promouvoir la culture financière.
Objectifs, promouvoir les opportunités de la finance verte, sociale et durable comme vecteur de développement du marché financier unifié de l'Afrique centrale, présenter l'expérience de la Banque mondiale dans le domaine des obligations vertes, les modalités d'accompagnement des Etats de la Cemac dans la structuration d'émissions d'obligations vertes (celles dont le produit est exclusivement utilisé pour le financement des projets à bénéfices environnementaux), sociales et durables. Mais aussi présenter les tendances générales en matière d’obligations vertes et sociales (celles dont les produits sont destinés aux projets sociaux tels que les logements, le soutien aux défavorisés, la santé, etc.). Avec pour principales cibles, les dirigeants d'institutions de la Cemac, des structures du marché financier régional, les intermédiaires, les établissements de crédit et les institutions financières.
C’est ainsi que le guide présenté au cours de cet atelier par Danielle Budunku, secrétaire générale de la Cosumaf, met l’accent sur divers points. Les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, la gestion environnementale durable des ressources naturelles vivantes et l’utilisation des sols, entre autres. Reste à s’investir sur la mise au point du marché, et la recherche d'investisseurs comme prôné par la Beac, pour les premières émissions des obligations.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category