Trop perçu de l’Apee : les remboursements sont effectifs

Au lendemain de la décision du Minesec, des responsables d’établissements de Douala ont engagé la restitution d’excédent aux parents.

Au lycée bilingue de Bobongo Petit Paris (arrondissement de Douala III), plus de 300 parents d’élèves ayant déjà payé des frais d’Apee de 35 000 F, ont été remboursés de 10 000 F chacun (par enfant). Ici, la procédure lancée le 27 septembre est simple. Chaque parent se présente aux heures indiquées muni des reçus de son enfant. Il émarge dans un registre et la somme correspondante lui est remise. Ces opérations de remboursement se déroulent conformément à une programmation établie. « Au lendemain de la décision du ministre, nous avons tenu une session extraordinaire de l’Apee. J’ai rendu compte de la décision de baisse des frais d’Apee à 25000 F, et de son application immédiate. Nous avons convoqué les prestataires pour les informer », explique le proviseur du lycée bilingue de Bobongo Petit Paris, André Marie Tchoumi Ndjafang.
Dans ce lycée, cette réduction des frais d’Apee n’est pas allée sans conséquences. Les prestataires, notamment ceux en charge de la construction des salles de classe, devront faire des efforts. « Nous leur avons dit que nous serons obligés nous sacrifier tous. Il y a des paiements qui seront différés sur plusieurs années afin de respecter la décision qui a été prise de manière consensuelle d’une part, et d’alléger les souffrances des parents d’autre part », a-t-il soutenu. Parlant des salaires des enseignants vacataires, le proviseur a rassuré quant à la disponibilité permanente de ceux-ci, en dépit de la baisse des frais d’Apee.
Le lycée Joss (arrondissement de Douala I) est sur la même lancée, à quelques différences près. Les parents d’élèves qui s’étaient déjà acquittés des frais d’Apee avaient été invités à passer récupérer l’excédent quelques jours après la décision, soit 7000 F.
« Mme la ministre a jugé que les taux d’Apee étaient élevés pour les parents en cette période de Covid-19. Certains chefs d’établissement ont tenté de se justifier avec des projets. Mais Mme la ministre a été ferme. Nous avons engagé le remboursement du trop-perçu. Parents et élèves ont été informés à travers les fora que nous avons mis sur pied », fait savoir le proviseur du lycée Joss, Jean Ndebia. L’opération de remboursement a cependant été suspendue pour plusieurs raisons. « Puisque nous avions des salaires à payer au mois de septembre, nous avons temporairement suspendu les remboursements pour payer les salaires et gérer les frais de matériels didactiques. En attendant que les frais des contributions exigibles nous soient reversés, nous utilisons d’abord ces frais d’Apee pour nos activités. Mais les remboursements vont reprendre dans quelques jours », affirme Jean Ndebia. Pour les parents, ces remboursements constituent une bouffée d’oxygène permettant par exemple de compléter les fournitures scolaires des enfants.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category