Sécurité, Covid-19, Can 2021 : les parlementaires de la francophonie édifiés

Une réunion du Bureau de cette instance, mardi dernier, a permis au premier vice-président de l’Assemblée nationale, Hilarion Etong, de présenter la situation dans ces trois domaines.

Malgré quelques défis auxquels il fait face, le Cameroun se porte globalement bien. C’est le diagnostic fait par l’honorable Hilarion Etong mardi, 12 octobre, dernier, lors d’une réunion du Bureau de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF). Les travaux organisés par visioconférence étaient l’occasion pour les différents orateurs de faire le point sur la situation politique de leurs pays respectifs. Ainsi, le premier vice-président de l’Assemblée nationale du Cameroun et président de la section camerounaise de l’APF, a indiqué que le pays faisait face en ce moment à trois défis majeurs : la situation sécuritaire, la lutte contre le Covid-19 et les préparatifs de la Coupe d’Afrique des nations de football prévue en janvier et février prochains. Au plan sécuritaire, Hilarion Etong a présenté la situation dans la région de l’Extrême-Nord. Longtemps confronté aux attaques de Boko Haram, celle-ci renoue peu à peu avec la normalité, grâce aux efforts des forces de défense et de sécurité. On note en effet « une légère accalmie en raison de l’affaiblissement de la secte terroriste », a-t-il indiqué. A l’Est également, les incursions des rebelles centrafricains ont diminué. 
La situation demeure plus préoccupante dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest où des groupes armés séparatistes continuent de s’en prendre à des civils et aux éléments des forces de défense et de sécurité. « On assiste à des attaques armées, à des enlèvements suivis de demandes de rançon, des assassinats, la destruction des édifices publics, des écoles, des hôpitaux, etc. », a regretté Hilarion Etong. Ceci, malgré la série de mesures prises par le gouvernement pour mettre un terme à la crise : l’organisation d’un grand dialogue national, l’octroi d’un statut spécial, la création d’un comité de désarmement, de démobilisation et de réintégration des combattants repentis, la mise en place d’un plan présidentiel de reconstruction des deux régions et la mise en place d’une Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme.
Pour ce qui est du Covid-19, « la situation sanitaire est globalement sous contrôle », au regard des statistiques disponibles : 95399 cas confirmés pour 1517 décès. Mais, la préoccupation majeure reste la constitution d’une immunité collective à travers la vaccination. Ainsi, citant le président Paul Biya, Hilarion Etong a rappelé la nécessité d’une équité dans la répartition des vaccins. Nécessaire aussi, la solidarité des partenaires au développement pour une riposte plus efficace face à cette pandémie. Pour 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category