Cancers féminins : dépister pour sauver…

Le sujet au cœur d’une conférence organisée récemment par le Lions club Paradise.

A en croire les spécialistes, le cancer est la cause de nombreux décès enregistrés annuellement au Cameroun. A l’hôpital de district de Bonassama, 50 cas de cancer de l’enfant ont été enregistrés depuis 2017. Le sujet a fait l’objet d’un débat au cercle municipal de Bonanjo le 18 octobre dernier. C’était dans le cadre du concept « Octobre rose », dédié à la sensibilisation du public sur les cancers féminins et infantiles.
D’entrée de jeu, la modératrice Dr Ernestine Gwet Bell, a rappelé l’importance du dépistage précoce au regard des ravages de cette maladie au sein de la société. Pour elle, les nombreux évènements organisés çà et là viennent rappeler que les cancers touchent encore de nombreuses personnes en général, et des femmes de plus en plus jeunes.
Plusieurs exposés ont meublé la conférence-débat. Dr Rachel Tayou a entretenu les invités sur les cancers infantiles. Elle a présenté les facteurs de risques, les symptômes… Et a insisté sur le dépistage précoce, qui reste le meilleur espoir pour la guérison. Dr Esther Dina Bell et Anne Juliette Sangou ont, quant à elles, exposé sur les cancers du sein, du col de l’utérus, et de la prostate. Elles ont attiré l’attention du public sur la perpétuelle augmentation du nombre de nouveaux cas avec plus de 50% de décès. Les femmes ont été encouragées à faire l’auto-examen des seins par palpation une fois par mois, juste après les menstruations. Les hommes n’en sont pas épargnés, puisqu...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category