Sécurité nucléaire et radioprotection : bonne progression pour le Cameroun

Appréciation faite vendredi dernier au terme du séjour de la mission de suivi de l’Agence internationale de l’énergie atomique.

Mission terminée pour les experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea) en séjour au Cameroun depuis le 14 novembre dernier dans le cadre d’une mission de suivi. La mission de suivi Integrated Regulatory Review Service (IRRIS) de l’Aiea en est sortie satisfaite. D’après Faradally Ollite, chef de la mission, « il y a un très grand progrès qui a été fait. L’on note par exemple la promulgation d’une nouvelle loi portant cadre général de sûreté radiologique et nucléaire, de sécurité nucléaire, de responsabilités civiles et d’application des garanties. Cependant, la mission a fait des recommandations dans le but de renforcer l’action de l’Agence nationale de radioprotection et garantir l’implémentation de la loi », a déclaré M. Ollite. 
En clôturant les travaux vendredi dernier, Gilbert Lamblin Taguem Fah, Inspecteur général du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi), a exprimé la gratitude du gouvernement à l’Aiea pour son soutien à l’effet de permettre au pays d’utiliser les nucléaires pacifiques dans sa stratégie de développement socioéconomique avec le moins de risques possibles. Concernant les recommandations formulées il a indiqué que « le gouvernement s’engage à suivre leur mise en œuvre dans un délai raisonnable. En les implémentant, l’infrastructure de radioprotection du Cameroun gagnera en efficacité et assurera la régulation des pratiques et des activités liées à l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire », a-t-il déclaré.
Sollicitée par le Cameroun, cette mission faisait suite à celle effectuée en 2014 et à l’issue de laquelle 30 recommandations avaient été formulées. « 15 d’entre elles sont actuellement implémentées. Le reste est tributaire de l’adoption des projets de décret d’application de la loi. Une fois que ce sera fait, nous pourrons dire que l’ensemble des résolutions de 2014 a été implémenté », a relevé Augustin Simo, directeur général de l’Anrp. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category