Intérim à la direction Cameroun de la BEAC : désaccord à Yaoundé

Des échanges épistolaires entre le gouverneur de la banque centrale et le ministre camerounais des finances démontrent des points de vue divergents au sujet de ce poste.

Mardi 11 janvier 2022, c’est par une lettre que Louis Paul Motaze, ministre des Finances (Minfi), a réagi à la nomination, par Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), de deux Camerounais pour assurer l’intérim du directeur national de cette structure pour le Cameroun, Blaise Eugène Nsom, qui a atteint l’âge de départ à la retraite. Désignation actée le 6 janvier 2022 par une décision, qui fait de Zogo Nkada Achille, 1er adjoint au directeur national chargé du pôle études et contrôle bancaire, et Asafor Cho Emmanuel, 2e adjoint au directeur national en charge du pôle exploitation, le tandem chargé de l’intérim à compter du 1er février prochain.
Dans sa lettre, le ministre, en tant qu’autorité monétaire nationale, s’oppose à mots à peine couverts à cette décision de la banque centrale. « Sans interférer ni ignorer vos prérogatives, et en toute conformité avec les hautes directives reçues des autorités camerounaises, nous avions souhaité une prorogation additionnelle, pour une durée d’un an, des activités de M. Blaise Eugène Nsom », rappelle le Minfi, avant de proposer une piste de solution, en invitant le gouverneur, « dans l’intérêt commun de la BEAC, du Cameroun et de notre sous-région, de vous inviter à trouver une position partagée», souligne Louis Paul Motaze. 
A lire les correspondances du Minfi, Blaise Eugène Nsom, nommé à la tête de la BEAC en juillet 2019 et qui a pris fonction en août de la même a...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category