Maroua 1er : au cœur des idées lucratives

La location de magasins, de boutiques et de hangars communaux, tout comme l’exploitation des carrières comptent parmi les sources de revenus de cette commune.

 
En décembre dernier, le Premier prix national FEICOM des meilleures pratiques communales de développement rural, soit un chèque de 50 millions F a été remporté par la commune du premier arrondissement de Maroua. Ce n’était pas un fait du hasard quand on regarde les activités lucratives qui sont développées au sein de cette collectivité territoriale déconcentrée, sous la houlette du maire Hamadou Hamidou. Cette mairie a entrepris depuis quelques années la construction des boutiques dont la location rapporte d’importantes ressources financières.
Au niveau du Carrefour Para, elle a construit 450 boutiques payantes dont 270 sont déjà opérationnelles. Au marché de Salak, elle a construit six boutiques, un magasin et des hangars. Dans la même veine, au lieu-dit Marché Comice la commune a construit une dizaine de boutiques et des hangars. « Ce sont là d’importantes poches de recettes pour la commune », souligne Hamadou Hamidou.
Pour ce qui est des ressources minières, l’extraction du sable dans les lits des mayos, l’exploitation de la latérite dans la carrière de Goubéo sont autant de sources de revenus pour la commune de Maroua 1er. ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category