Fenassco B : entre découverte de la compétition et insouciance

Les jeunes athlètes réunis à Yaoundé s’adaptent tant bien que mal au rythme des épreuves qui se succèdent.

En joie, une vingtaine de jeunes filles, âgées d’une dizaine d’années, sont en train de quitter le Lycée Leclerc, siège du déroulement des compétitions dans les sports collectifs que sont le basket-ball, le football, le handball et le volley-ball. Elles viennent de gagner le match de football féminin pour les unes et celui d’handball pour les autres. Par contre, les garçons sont moins bruyants. Ils ont perdu leurs matches. Tous se dirigent vers le parvis du stade de Ngoa Ekelle. Là-bas se trouve le bus qui va les ramener vers leur site d’hébergement, du côté de Bastos afin de se restaurer et de revenir quelques heures plus tard pour la suite des rencontres de la journée. 
Plus loin, sur le terrain de football, le Nord affronte le Sud-Ouest en football féminin. Venues du Nord, les petites filles de cinq ans en moyenne, semblent perdues sur l’aire de jeu, qui a pourtant connu une modification compte tenu de leur âge. Quelques-unes suivent le ballon. Alors que les autres sont comme des poteaux plantés. Elles se contentent de regarder leurs adversaires, qui semblent plus âgés, jouer, puisqu’elles sont un peu plus grandes. « Les Jeux Fenassco B remplissent deux missions, la pédagogie et l’animation. Beaucoup de jeunes viennent découvrir les disciplines sportives », relate Martin Thierry Mengata, membre de la commission football.  
Alors que le match de football est en train de se disputer, on assiste à l’arrivée des athlètes féminines de volley-ball du Nord. Elles ont la mine défaite. Elles viennent de perdre leur match, mais tiennent à soutenir leurs camarades de football féminin. Par petits groupes de cinq ou de quatre, elles s’asseyent derrière les buts ou en retrait et devisent. Elles ont ainsi la possibilité de se refaire les idées en attendant leur deuxième match de la journée. 
Trois autres filles jettent un coup d’œil sur le match et poursuivent leur chemin. Ce sont les handballeuses du Sud. Elles préfèrent aller se balader en attendant leur deuxième match de la journée qui devra les opposer à la région du Littoral. Si el...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category