« Il faut tourner la page des méthodes archaïques »

Joseph LE, ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative.

L’administration camerounaise a déjà franchi un cap en ce qui concerne sa modernisation, pouvez-vous présenter quelques aspects visibles de ce processus ?
Par modernisation de notre administration, il faut déjà entendre la simplification, la dématérialisation des procédures qui concourent à la facilitation des services que nous offrons à nos usagers, considérés comme rois. Ce sont des actions menées conformément aux hautes directives du président de la République, et sous l’autorité du Premier ministre, chef du gouvernement. A cet effet, depuis environ cinq ans, nous travaillons pour amener le service public vers l’usager. Nous avons déjà dématérialisé 16 des 18 services pour lesquels nous sommes régulièrement sollicités. Tous ces services pour lesquels les usagers étaient souvent obligés de partir de l’arrière-pays pour le ministère sont désormais, pour la plupart, disponibles en ligne ou alors dans les délégations régionales. C’est le cas de l’usager qui était obligé de venir à Yaoundé tout simplement parce qu’il voulait connaître la position de son dossier. Aujourd’hui, il peut le faire en ligne à travers son smartphone ou son ordinateur. 
Quelles autres méthodes employez-vous si celles évoquées tantôt rencontrent des difficultés ?
Malgré tout ça, nous avons constaté que quelques dossiers traînaient encore chez-nous. Nous avons récemment fait un pointage qui nous a permis de recenser 6 500 dossiers incomplets. C’est des usagers qui sont loin de Yaoundé et n’ont pas accès aux moyens modernes de communication. J’ai donc instruit mes collaborateurs de repérer, à chaque fois, la pièce qui manquait, et surtout de retrouver le numéro de téléphone de l’usager concerné pour lui envoyer un message le lui signifiant. Il a donc la possibilité de nous faire parvenir le document demandé soit par WhatsApp, soit par e-mail. Un numéro utile leur a été communiqué à cet effet. Depuis près de deux semaines que nous avons lancé cette opération, elle connaît un succès énorme. Et cela rend plus fluide le travail qui est fait en faveur des usagers. 
A l’observation, le Minfopra n’est pas engagé seul dans cette voie de la modernisation…
Tout à fait. Le SAGO, dont nous portons le projet cette année, regroupe l’ensemble des administrations publiques. Parce qu’ayant eu la chance de présider le...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category