Fibromes utérins : dangers sur la fertilité

Ces tumeurs en général bénignes apparaissant dans la paroi de l’utérus peuvent dans des cas graves, empêcher la conception.

Les fibromes utérins, encore appelés myomes, ne sont pas toujours connus de toutes, pourtant leur prévalence est de 75% chez la femme africaine. Précisément 8 sur 10 femmes afro-caribéennes sont atteintes. Les informations médicales dispensées autour de ces tumeurs bénignes (donc non cancéreuses) qui se développent au niveau de la paroi de l’utérus se heurtent en général à des raisons mystiques, ce qui pousse certaines à recourir pendant des années à des traitements traditionnels sans pour autant savoir de quoi elles souffrent définitivement. Souvent asymptomatiques, les fibromes peuvent entraîner des douleurs, des règles abondantes et des troubles de la fertilité chez certaines femmes. Ils concernent 20% à 50% des femmes de plus de 30 ans et leur fréquence augmente avec l’âge, chez les femmes non ménopausées. L’hérédité est le principal facteur retenu dans les causes, car c’est une maladie courante de mère en fille. 
L’inquiétude des patientes se dresse prioritairement au niveau du rapport entre fibromes et fertilité. S’exprimant récemment sur un programme de la chaîne de radio française RFI dédiée à la santé, le Dr Ernestine Gwet-Bell, gynécologue-obstétricienne, présidente du Groupe interafricain de recherche et d’application sur la fertilité (GIERAF) de 2011 à 2015 et présidente de la Société camerounaise de la fertilité, a déclaré qu’il existe trois types de fibromes. « Les fibromes sous-muqueux sont les plus dangereux, car ils entraînent des saignements, empêchent la grossesse et impactent sur la qualité de vie de la femme », a déclaré le Dr Gwet-Bell. De nombreuses études ont montré que les fibromes sous-muqueux en particulier (c'est-à-dire localisés tout près de la cavité où se développe le bébé) sont associés à une diminution de la fertilité et que leur traitement permet une augmentation du taux de survenue des grossesses. Retirer les fibromes est alors nécessaire. 
Le Pr. Hervé Fernandez, r&ea...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category