Préparation du budget 2023 : les grandes orientations

Dans une circulaire signée avant-hier, le président de la République invite les acteurs de la chaîne de préparation à œuvrer pour la consolidation de la reprise économique et l’accélération de la politique d’import-substitution.

C’est dans un environnement international encore marqué par la baisse de croissance de l’économie mondiale que le Cameroun prépare le prochain exercice budgétaire. Au cœur de cette situation, le conflit en Europe de l’Est entre la Russie et l’Ukraine qui a une incidence considérable sur la chaîne d’approvisionnement des marchés et le renchérissement des coûts des produits mis à la disposition des consommateurs. A cela, il faut ajouter les effets néfastes de la pandémie à coronavirus. C’est ce que le président de la République, Paul Biya a rappelé aux différents acteurs intervenant dans la préparation du budget de l’Etat. Dans une circulaire rendue publique à cet effet avant-hier, le chef de l’Etat fixe le cap de ce que doivent être les priorités des pouvoirs publics dans ce contexte. Un environnement toujours marqué par une inflation persistante. La principale conséquence de cette situation a été le ralentissement de la croissance économique au niveau des différents pays du monde. Dans le cas spécifique du Cameroun, celle-ci, d’après la directive du président de la République, était prévue à 4,2% pour l’année 2022. Elle a été revue à 4%, en rapport avec les difficultés économiques au niveau mondial. Celle-ci pourrait repartir à 4,6% l’année prochaine, si l’on assiste à une atténuation des effets du conflit en Europe de l’Est. Quant à l’inflation, elle devrait être contenue à moins de 3% au cours de l’année 2023.

Les priorités de l’Etat
Pour l’exercice budgétaire, le président de la République a fixé le cap de l’action publique. L’objectif principal reste « la consolidation de la reprise économique et l’accélération de la transformation structurelle, tout en renforçant le caractère inclusif de la croissance, afin de replacer le pays sur le sentier de l’émergence », fait savoir le président Paul Biya. Le gouvernement est ainsi attendu sur les chemins de la sécurité avec le renforcement de la veille et du processus de désarmement, de démobilisation et de réintégration des ex-combattants. Au plan économique, la priorité va être accordée à la reconstruction des régions en crise ; le parachèvement des grands projets de première génération. Le président de la République insiste par ailleurs sur l’orientation de la commande publique en biens et services vers la production locale « notamment dans la filière bois à travers l’acquisition d’une part significative des équipements mobiliers des administrations publiques auprès des entités de production locale. Le Cameroun ayant beaucoup souffert des ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category