Centre : des richesses à revendre

Dans la perspective d’assurer son autonomie financière, la région entend valoriser son potentiel naturel et créer ainsi de la richesse.

Le 1er juin dernier, Gilbert Tsimi Evouna, président du Conseil régional du Centre signait un protocole d’entente avec l’entreprise portugaise, Technoedif Engenharia Portugal, en vue de la construction d’un port sec dans la ville de Ngoumou, chef-lieu du département de la Mefou-et Akono. Les documents ainsi paraphés représentaient la première étape d’une longue collaboration. Réalisée, cette infrastructure qui charrie beaucoup d’enjeux économiques, tant pour la région du Centre que pour le pays tout entier devra booster les recettes du Conseil régional. Cette infrastructure est appelée à être un moteur d’amélioration des échanges entre les ports de Kribi et Douala via la région du Centre, et surtout du corridor Douala-Yaoundé-Ndjamena ou encore Kribi-Douala-Ndjamena. Raison pour laquelle le président du Conseil régional du Centre a émis le vœu de voir les études de faisabilité technique et financière débuter le plus tôt.
Située au cœur de la forêt équatoriale, la région du Centre regorge de multiples atouts grâce à son sol et son sous-sol. Son attractivité est donc large. Ici, diverses cultures sont pratiquées. D’abord, les cultures de rente telles que le cacao, le café, l’ananas

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category