Vulgarisation des droits des handicapées : réflexion ouverte à Yaoundé

Un séminaire international de trois jours lancé hier par le ministre des Affaires sociales, à l’initiative de l’Association nationale des aveugles du Cameroun et l’Union francophone des aveugles.

Outiller 40 leaders de l’organisation faîtière des associations des personnes handicapées, leur permettre de mieux comprendre les récents textes et instruments sur la promotion des droits des handicapés, ratifiés par le Cameroun. Ce sont entre autres les objectifs visés par le séminaire international de trois jours, organisé du 21 au 23 septembre à Yaoundé, par l’Association nationale des aveugles du Cameroun (Anac) et l’Union francophone des aveugles (Ufa). Les activités ont été lancées hier à l’hôtel Hilton, par le ministre des Affaires sociales, Pauline Irène Nguene. Étaient également présents, le ministre délégué auprès du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Jean De Dieu Momo, le président de la Commission des droits de l’Homme du Cameroun ainsi que les représentants des organisations qui œuvrent pour la protection et la promotion des droits des handicapées.
Il existe à ce jour plusieurs dispositifs règlementaires qui portent sur la promotion et la protection des personnes handicapées au Cameroun : textes de lois, décrets, arrêtés, conventions internationales, entre autres. Selon les membres de l’Anac et de l’Ufa, plusieurs handicapés ne sont pas conscientes d’être détenteurs de beaucoup des droits. Le défi majeur est maintenant de faire une large promotion de ces textes. En commençant par la sensibilisation des leaders d’associations pour qu’ils puissent participer dignement aux différents plaidoyer. Et aussi occuper leur place dans la mise en œuvre des objectifs de développement durable. Dans son allocution, le ministre Pauline Irène Nguene a salué cette initiative portée par les handicapés et pour les handicapés. Elle a une fois de plus réitér...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category