Guinée Conakry: Dadis Camara devant la barre

L’ancien chef d’Etat sera jugé demain avec 11 autres co-accusés pour le massacre survenu dans un stade en 2009.

L’ancien chef d’Etat de la Guinée Conakry, le capitaine Moussa Dadis Camara est arrivé au pays samedi dernier, pour répondre devant le tribunal, avec onze autres accusés, de sa responsabilité présumée dans le massacre survenu le 28 septembre 2009 au stade de Conakry. Le procès a lieu demain. Depuis son arrivée, « il est en lieu sûr pour des raisons de sécurité », a confié Me Pépé Antoine Lamah, un de ses avocats. Le 28 septembre 2009, des soldats, des policiers et des miliciens auraient commis des exactions lors du rassemblement de sympathisants de l’opposition au régime de Dadis Camara alors à la tête de l’Etat. La foule se réunissait pour le dissuader de se présenter à la présidentielle de janvier 2010. La répression aurait occasionné un bain de sang avec un bilan lourd : 156 personnes exécutées, des centaines de blessés, 109 cas de viol enregistrés, selon un rapport approuvé par l’Organisation des Nations unies. Demain, 28 septembre, cela fera 13 ans, jour pour jour, que le massacre a eu lieu. Contraint à l’exil au Burkina Faso, Moussa Dadis Camara, répond présent au tribunal. « Le président Moussa Dadis a toujours demandé à rentrer au pays pour livrer sa part de vérité, assure Me Antoine Pépé Lamah. Ce sont les autorités d’alors qui ne lui ont pas facilité les choses. Aujourd’hui, grâce à la volonté des nouvelles autorités politiques, ce procès se tient enfin. C’est une aubaine qui est accordée au capitaine Moussa Dadis Camara de laver son honneur, sa dignité et son intégrité qui ont été sérieusement entachés par les all&eacu...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category