Riz: Le Cameroun veut booster sa production

La stratégie nationale de développement de la compétitivité de cette filière finalisée lors d’un atelier ouvert mercredi dernier à Mbankomo par le ministre Gabriel Mbairobe.

L e ministre de l'Agriculture et du Développement rural (Minader), Gabriel Mbairobe a ouvert mercredi dernier à Mbankomo, l'atelier de finalisation de la stratégie nationale de développement et de compétitivité de la filière riz. L’évènement d’un enjeu majeur, organisé par le Projet d’appui au développement des filières agricoles (riz et oignon), a regroupé les acteurs clés de la filière comme le coordonnateur du Projet de développement de la riziculture pluviale et des experts de l’Agence japonaise de coopération internationale. Sur la table, la question de la stratégie visant à faire décoller la filière rizicole. Selon le Minader, le Cameroun compte intensifier les initiatives pour le développement de cette filière. Etant donné que ce produit constitue l’une des cultures les plus importantes non seulement pour la sécurité alimentaire mais, aussi pour la création de richesses et d’emplois. Il permet aussi d’équilibrer la balance commerciale extérieure du pays. C’est ainsi que la stratégie devant être élaborée durant l’atelier, vise à développer le riz pluvial et le riz irrigué pour que le pays soit capable de produire 450 000 tonnes de riz paddy en 2025 et 750 000 tonnes l’horizon 2030. « L’objectif est de satisfaire la consommation nationale et moderniser la production de riz. Car aujourd'hui, il n'y a que le labour qui est mécanisé. Donc, nous envisageons de moderniser le moissonnage, le stockage et le décorticage afin d’avoir suffisamment de capacités pour que le riz soit disponible », a expliqué Gabriel Mbairobe. D’après Tobie Ondoua Manga, inspecteur général au Minader, malgré le caractère stratégique de la filière riz, le probl&egra...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category