Nations Unies : les chantiers s'élèvent

Des voix s’élèvent de plus en plus pour appeler à une réforme de l’organisation qui ne satisfait plus aux aspirations de la planète, soixante-dix-sept ans après sa création.

Réforme du système de développement des Nations unies
A l’entame de son premier mandat, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, avait appelé à une réforme de cette organisation. « Notre objectif doit être un système des Nations unies pour le développement d’un XXIe siècle davantage tourné vers l’humain que vers les procédures. Le véritable test de cette réforme se traduira par des résultats tangibles dans la vie des personnes que nous servons et par la confiance de ceux qui soutiennent notre travail », avait-il martelé. Ainsi, en vue de la réalisation de l’Agenda 2030 de développement durable, il est question d’opérer des changements visant à rapprocher la présence et l’action des Nations unies des besoins et contextes locaux. Il s’agit d’une ONU plus proche des populations, à travers des coordonnateurs résidents qui jouent un rôle déterminant de coordination avec les interventions humanitaires.
Réforme du Conseil de sécurité 
Souvent opposées à un tel projet parce que bénéficiaires du système actuel qui leur accorde le droit de veto au Conseil de sécurité, certaines grandes puissances ont appelé à cette réforme. Notamment les Etats-Unis et la France qui ont joint leurs violons à ceux de l’Union africaine et du Japon pour un changement paradigme. Pour le président des Etats-Unis, Joe Biden, « il faut augmenter le nombre de membres permanents et non permanents » de cette instance majeure de l'ONU pour permettre aux pays d'Afrique, d'Amérique latine et des Caraïbes d’être représentés. Devant l’Assemblée générale, le président français, Emmanuel Macron, soulignera que les cinq membres permanents actuels que sont la Chine, la France, le Royaume-Uni, la Russie et les États-Unis ne sont plus les seuls à avoir leur mot à dire et qu'il est nécessaire d'œuvrer plus largement au consensus international nécessaire à la paix. Afin que le Conseil de sécurité soit « plus représentatif, qu'il accueille de nouveaux membres permanents, qu'il soit capable de jouer tout so...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category