Des clubs sous tension

Tonnerre Kalara Club, Dunamo Club, Racing Club de Bafoussam et le Canon sportif de Yaoundé ont connu des turbulences ces dernières semaines.

Quelques clubs se sont encore récemment mis sous les feux des projecteurs alors qu’on amorce la dernière ligne droite de la préparation de la saison sportive 2022-2023 à la Fédération camerounaise de football. Et pas positivement pour certains dits mythiques à l’instar de Dynamo Football Club, Racing Club de Bafoussam, Tonnerre Kalara Club (TKC) et Canon sportif de Yaoundé. C’est d’ailleurs pour mettre un terme à tout ce ramdam que le secrétaire général a.i. de la Fecafoot, Blaise Djounang avait adressé une correspondance de rappel à l’ordre aux trois premiers clubs. Ils avaient jusqu’au 3 octobre dernier pour organiser une assemblée générale élective et une révision des statuts pour ce qui est du TKC et de Racing ; et juste l’adoption des statuts en ce qui concerne Dynamo. 
Racing Club de Bafoussam
Alors qu’on attendait l’organisation d’une assemblée générale élective dans une ambiance de querelles, les administrateurs du Racing club de Bafoussam ont choisi de mettre sur pied un comité de gestion provisoire pour une durée de trois mois. Alphonse Koagne est à sa tête. Salifou Sop Tiam a été désigné à sa direction générale. Une première étape dans la sortie de crise qui secoue le club depuis plusieurs mois. Ce comité aura pour mission de réviser les statuts du club et de convoquer une assemblée générale élective. 
Dynamo Club de Douala
Depuis la suspension par le Conseil des sages de la présidente élue Audrey Chicot, la sérénité a quitté les rangs du club. Le gouverneur de la région du Littoral est entré dans la danse sifflant la fin de la récréation. L’une des interprétations de sa décision est sujet à interprétation. Pour certains, la présidente doit être réhabilitée immédiatement. Et pour les autres, elle doit purger les deux fois de suspension, avant de retrouver son fauteuil de présidente.
Tonnerre Kalara Club
Un retournement de situation prévaut au sein du club de Nkolndongo. Les leaders des deux factions d’hier, Essomba Many et Firmin Etoundi avaient finalement fumé le calumet de la paix. Avec pour principale conséquence, la non tenue d’une assemblée générale élective. Ce que les autres administrateurs n’acceptent pas, puisque l&...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category